jeudi, décembre 1

Allemagne : démission et mea culpa du cardinal Marx qui saisit le pape

Dans sa lettre, le cardinal ,président de la conférence épiscopale allemande jusqu’en 2020, partant de la situation de crise que traverse l’Église allemande: une crise, dit-il, «causée également par notre échec personnel, par notre propre faute», assure-t-il.

«Il me semble et c’est mon impression que nous avons atteint une « impasse » qui, cependant, pourrait aussi devenir un tournant selon mon espérance de Pâques».

L’ancien président de la conférence épiscopale allemande explique qu’il a mûri la décision de présenter sa démission il y a environ un an.

Dans la déclaration qui l’accompagne, il entre dans les détails: «Au cours des derniers mois, j’ai réfléchi à plusieurs reprises à une éventuelle démission, je me suis interrogé et, dans la prière, j’ai essayé de trouver dans le dialogue spirituel, par le discernement spirituel, la bonne décision à prendre.»

Il l’explique dans son courrier au Pape: «Fondamentalement, il s’agit pour moi d’assumer une coresponsabilité par rapport à la catastrophe des abus sexuels perpétrés par des représentants de l’Église au cours des dernières décennies». C’est précisément le cardinal qui, ces derniers mois, avait demandé au cabinet Westpfahl Spilker Wastl le même cabinet chargé de la première enquête sur les cas de pédophilie dans l’archidiocèse de Cologne de rédiger un rapport sur les abus dans l’Église de Munich et de Freising, en assurant qu’il n’interviendrait pas pour en influencer les résultats finaux.

L’année dernière, Marx avait créé dans son diocèse la fondation d’utilité publique « Spes et Salus » chargée d’offrir guérison et réconciliation à toutes les victimes de violences sexuelles.

Le cardinal avait décidé de faire don de la plupart de ses biens privés à la fondation.

Kawa Ngoy Erick

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *