jeudi, février 2

Sud-Kivu : les transporteurs de Baraka et Fizi en grève de 3 jours pour dénoncer l’existance d’une centaine de barrières payantes des FARDC

Début ce 12 décembre 2022 de la grève trois (3) jours de « la non circulation des engins roulants sur l’axe routier Uvira-Baraka-Fizi jusqu’à force Bendera  » aussi sur le tronçon Lulimba-Tubangoye où la synergie de associations de transporteurs (SYAT) dénonce la persistance d’une centaine de barrières payantes des civils et militaires des forces armées de la RD Congo.

Dans une interview accordée à rtr-beni.net, monsieur Mukundji Elisha, coordonnateur de la SYAT confirme que, cette action citoyenne va durer trois (3) jours à partir du lundi 12 décembre courant, c’est pour interpeller les autorités civilo-militaires de la souffrance que traversent les passagers sur cette route Nationale.

« Nous decrètons ces trois jours de l’action citoyenne c’est pour répondre à la demande de nos membres qui sont les transporteurs et leurs clients lequels avons le devoir de plaider pour eux lorqu’ils sont en souffrance. Avant cette grève, nous avons mené plusieurs plaidoyers auprès des autorités locales, provinciales et nationales mais aucune réponse favorable trouvée sur ce problème. Nous sommes allés voir même le gouverneur de province dans son cabinet à Bukavu pour lui expliquer sur les tracasseries routières vécues sur la RN5, Théo Ngwabidje Kasi nous avait promis qu’il sera à Baraka pour animer un conseil de sécurité élargi à la société civile dans lequel sera traité ce sujet mais jusqu’à présent le gouverneur n’a pas à son tour répondu à sa promesse, » a dit le coordonnateur de la SYAT en République Démocratique du Congo.

Notre personne ressource qui déplore la non considération des autorités Congolaises des souffrances que traversent les passagers sur l’axe routier Uvira-Baraka-Nyange jusqu’à force Bendera (à la limite entre le Sud-Kivu et la Province de Tanganyika) voire sur l’axe Lulimba jusqu’à Tubangoye (à la limite avec la Province du Maniema) parle que par passager sur moto comme celui dans un véhicule commercial est obligé à payer la somme de mille (1.000) francs Congolais à chacune des barrières des FARDC y compris sur les barrières des civils (secteurs et mairies) où on est obligé à payer certaines taxes illégales sans compter d’autres barrières érigées sur des routes de dessertes agricoles en territoire de Fizi sur lesquelles les paisibles citoyens paient même pour leurs produits champêtres.

La synergie des associations de consommateurs ( SYAT) recommande au ministre provincial de l’intérieur de la province du Sud-Kivu de supprimer le plus vite possible les barrières payantes de militaires des FARDC partout en territoire de Fizi avant que le pire n’arrive. En suite elle plaide auprès des autorités provinciales que nationales de s’impliquer pour trouver une solution à leur cri d’alarme qui est aussi celui des passagers Congolais qui fréquentent la RN5.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *