dimanche, mars 3

Sud-Kivu : la fondation “Panzi” condamne la mort par balle de madame Anne Marie Buhoro tuée par son mari

Dans son communiqué de presse rendu public lundi 31 janvier 2022 à Bukavu chef lieu de la province du Sud-Kivu, la fondation “Panzi” dit condamner fermement la mort par balle de madame Anne Marie Buhoro qui était agent défenseuse des droits humains au sein de cette structure.

Selon les témoignages mentionnés dans les lignes de ce communiqué exploité par la rédaction de www.rtr-beni.net, la défunte était considérée par ses collègues de service comme une activiste prodémocratie, combattante pour la justice, une lanceuse d’alerte, un agent de changement, une sœur et une mère qui s’était illustrée dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

La fondation “Panzi” du docteur Denis Mukwege demande aux autorités judiciaires d’enquêter sur ce crime odieux et de s’assurer que le responsable soit traduit en justice, sanctionné conformément à la loi et que des peines exemplaires soient prononcées à son encontre afin de dissuader d’autres potentiels criminels.

Pour rappel, Madame Anne Marie Buhoro est décédée la nuit de vendredi à samedi 29 janvier 2022 dans la cité de Monova en territoire de kalehe, fusillée par son mari le capitaine de l’armée loyaliste FARDC, Saleh Bin Saleh Jérémie arrêté au lendemain de l’événement par les services de sécurité puis transféré à Bukavu.

Ici le communiqué de presse de la formation Panzi

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *