vendredi, août 19

Sud-Kivu : Explosion d’une grenade par un élève à Baraka, le comité du GS « La joie », donne sa version de fait

Un élève a fait explosé grenade ramassée vendredi 02 Avril 2021 en ville de Baraka au Sud-kivu et ladite bombe serait d’un militaire de Forces Armées de La République Démocratique du Congo (FARDC), rapporte une chaîne de radio de la place.

Le comité administratif du Groupe Scolaire « La Joie », réagit et appel certains médias de Baraka d’être plus professionnels, de vérifier bien leurs informations avant la diffusion.

« Nous avons appris avec désolation et contestation cette nouvelle à travers une chaîne de radio que nous appelons ces journalistes d’être professionnels. L’élève qui a explosé la grenade ne pas un élève de notre Établissement, je maitrise très bien nos élèves et nous avons vérifié même dans nos registres d’appels, celui-là ne pas le nôtre plutôt. Ces gens cherchent à salir la réputation de notre école vue qu’elle est parmi des meilleures institutions de la ville », a relaté à la rédaction de rtr-beni.net, David Nepa John, proviseur du « Groupe Scolaire la Jolie ».

A lui d’ajouter qu’ils n’ont pas été contactés pour vérification de l’appartenance de cet élève avant la diffusion de l’ information, c’est qu’ils qualifient de non respect de l’éthique et de la déontologie des codes du journalisme.

Pour lui, la radio n’a fait qu’allusion à la couleur de l’uniforme Bleu-Marin pourtant, c’est aussi la même pour l’Institut de Baraka, Institut Faradja et aussi Lycée Mama Yemo. il montre aussi l’écart de minutes entre leur heure de sortie et l’heure à laquelle le fait s’est produit.

« Cet incident avait eu lieu à 11 heures 38 minutes pourtant nous sortons 12 heures 30 minutes, vu d’abord la distance entre notre école et l’endroit où l’événement a eu lieu aussi comparativement à notre heure de sortie. Celà prouve que, celui-là n’était pas notre élève », à-t-il conclu.

Le matin de ce Samedi 03 Avril 2021, plusieurs services de sécurité se sont présentés au GS La Joie pour demander de montrer l’élève auteur de l’incident, aucune réponse favorable n’a été fournie.

Il sied de rappeler que, la pombe explosée avait occasionné quelques blessés en majorité, les élèves qui faisaient la même route. Ils croyaient ramasser un métal, indique certains témoins.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.