lundi, juillet 22

RDC: le gouvernement Congolais et la MUNUSCO se désengagent

La Mission d’organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) et le gouvernement Congolais ont signé un plan de désengagement pour le retrait de cette mission.

A en croire le communiqué de presse du 22 novembre 2023 du Bureau du porte-parole et des relations avec les médias de la MONUSCO, exploité par rtr-beni.net, le Vice-Premier ministre Congolais des Affaires étrangères et de la francophonie, Monsieur Christophe Lutundula et la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo (RDC) et cheffe de la MONUSCO, madame Bintou Keita ont signé mardi à Kinshasa une note sur le retrait accéléré, progressif, ordonné et responsable de la MONUSCO sur sol Congolais contenant un plan et un chronogramme de désengagement complet de la MONUSCO.

Pour rappel, en septembre dernier au siège des Nations-Unies, le Chef de l’Etat Congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son Vice-Premier ministre Ministre des Affaires étrangères et Francophonie, Christophe Lutundula ont tour à tour réitéré la volonté du pays d’accélérer le retrait de la MONUSCO de la RDC à partir de décembre 2023.

C’est à la suite de la déclaration du 16 octobre 2023 du Conseil de Sécurité que ce plan de désengagement a été élaboré par des équipes techniques du gouvernement en trois (03) phases avec le soutien des partenaires internationaux et nationaux de la RDC.

« Il faut que ce soit un modèle de retrait qui va nous donner davantage de respectabilité internationale, et qui va contribuer à améliorer l’image de notre pays.Ce document contient un volet plan de désengagement de la force, et un volet de transfert des responsabilités et charges de la MONUSCO vers le gouvernement. Il y a aussi un mécanisme d’évaluation trimestriel pour nous permettre de faire un état des lieux régulier et minimiser toutes mes ruptures brutales qui pourraient créer un vide sécuritaire », a déclaré Christophe Lutundula.

Par ailleurs, la cheffe de la MONUSCO, madame Bintou Keita a ainsi déclaré :  » Nous remercions nos partenaires Congolais pour la signature de ce plan de désengagement qui marque l’aboutissement d’un long processus. Nous restons déterminés à travailler avec les autorités congolaises en vue d’un retrait accéléré de la MONUSCO qui consolide les acquis obtenus pendant la présence de la Mission en RDC. Nous avons travaillé conjointement et dans un esprit constructif de la collaboration et respect mutuel pour atteindre ensemble cet objectif fixé par le conseil de sécurité », fin de déclaration.

L’exigence du départ de la MONUSCO en République Démocratique du Congo par des mouvements citoyens Congolais était à la base de l’organisation de manifestations populaires à Goma, Beni et dans d’autres endroits du pays.

Luc Lukanjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *