vendredi, mai 20

RDC : le chef de l’Etat pourrait lever ou requalifier l’état de siège d’ici juin 2022

L’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pourrait être levé lors de la session parlementaire de juin 2022.

Ceci ressort du cadre de concertation que le président de la République a eu mercredi 04 mai 2022 à Kinshasa avec les députés nationaux des provinces sous état de siège, le premier ministre, quelques membres du gouvernement et les chefs d’États Major des FARDC et de la police.

Au cours de ce cadre de concertation, les députés nationaux ont fait savoir au chef de l’État Félix Thsisekedi que la situation sécuritaire dans leurs provinces ne s’améliore pas malgré l’avènement de l’état de siège, contrairement aux rapports des gouverneurs militaires et du premier ministre qui font état de l’amélioration progressive de la situation sécuritaire dans les provinces sous état de sièges.

Face à ce paradoxe, le chef de l’Etat Congolais envisage une table ronde lors de laquelle la question de l’état de siège sera débattue sans tabous afin d’avoir une vue d’ensemble sur cette question qui divise aujourd’hui la classe politique Congolaise et les forces vives des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Une requalification de cette période exceptionnelle ou sa levée pourrait ainsi être envisagée à l’issue de cette table ronde qui se tiendra avant la session parlementaire de juin 2022 au cours de laquelle le sort de l’état de siège sera définitivement connue, nous a fait savoir l’honorable député national Stive Ndambire Makuha, l’un des députés du Nord-Kivu qui ont pris part à ce cadre d’échange.

Décrété depuis le 03 mai 2021 avec pour mission principale de ramener la paix dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri de l’Est de la RD Congo, l’état de siège ne fait plus l’unanimité entre ses animateurs, les forces vives et les élus de ces provinces à cause de ses résultats qui discutables.

Serge Mulimani

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.