jeudi, février 29

Mambasa : des corps des civils exécutés par les présumés ADF découverts à Mapimbi

Au total, quatre (04) corps sans souffle de vie de civils tués par les rebelles de la force démocratique et alliés (ADF) ont été découverts puis enterrés jeudi 30 novembre 2023 à Mapimbi, bourgade située à une dizaine de kilomètres à l’Est de Makumo chef-lieu du groupement Bangole, chefferie de Babila-Babombi, en territoire de Mambasa, province de l’Ituri au Nord-Est de la RD Congo.

Ces civils ont été exécutés mardi 28 novembre dernier par des présumés rebelles ADF qui auraient signé leur incursion au village de Mapimbi exécutant des paisibles citoyens agriculteurs. Ils auraient aussi enlevé d’autres civils dont le nombre exact n’est pas encore révélé.

Les victimes exécutées dans cette barbarie sont toutes originaires de la commune de Mangina, en territoire de Beni, au Nord-Kivu qui exercent leurs activités champêtres dans cette partie de l’Ituri.

A en croire Mr Muyenga, un des chefs de base de la commune de Mangina qui était dans la délégation qui s’était rendue pour la fouille révèle que sur place à Mapimbi, quatre (04) corps des civils originaires de Mangina ont été découverts dans un état de putréfaction.

« Il s’agit de quatre (04) civils tous des femmes des quartiers Mangina, Kasithu et Masimbembe, en commune de Mangina qui ont été découverts puis inhumés sur place à Mapimbi. C’est grâce aux jeunes d’autodéfense Wazalendo que nous sommes arrivés à découvrir ces corps puis les inhumés”, a-t-il dit.

Ce chef de base encourage les militaires des FARDC et le groupe d’autodéfense de Wazalendo qui sont dans la zone de continuer avec la fouille car il y aurait d’autres personnes qui ne font plus signe de vies.

L’information de la découverte à Mapimbi au sud de Mambasa, en Ituri de ces quatre (04) corps des est confirmée par le bourgmestre de Mangina monsieur Kakule Muvunga Rocky qui a, à cette occasion demandé à ses administrés d’être vigilants et d’attendre la pacification de la zone afin de vaquer à leurs activités champêtres.

Notons jusqu’à présent, les activités champêtres sont toujours paralysées à Mapimbi et environs où la population agricultrice a du mal à accéder à ses champs.

Il sied de rappeler que Mapimbi et environs ne cessent d’être attaqués par les rebelles ADF depuis 2020. Cette dernière est la 4ème attaque qui occasionne la perte de vies humaines.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *