jeudi, juin 20

Goma : vive tension après déguerpissement des plusieurs familles au quartier Mapendo

Les activités socio-economiques ont été paralysées le matin du vendredi 05 mai 2023 au quartier Mapendo en ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Et pour cause, les habitants de la place sont descendus dans la rue pour déplorer le déguerpissement d’une centaine de familles de leurs maisons, par les éléments de la police nationale congolaise.

Selon des informations à notre possession, cette spoliation est orchestrée par des inconnus, qui viseraient un espace de près d’un hectare. Après être déguerpies, les victimes ne savent pas où se diriger.

« Nous avons été surpris par les éléments de la police qui nous ont demandé de sortir de nos maisons. On dit qu’il y a quelqu’un d’Uvira, qui est venu spolier cet espace. Il n’est pas connu. On ne sait pas où vont se diriger toutes ces familles. Je viens de faire ici 45 ans, je n’ai jamais entendu parler que ces parcelles appartiennent à qui que ce soit. Nous les avons acheté auprès d’un individu. Ce n’était pas auprès de l’État. Aujourd’hui, on nous chasse dans nos maisons, est-ce que nous allons vivre avec nos familles », s’interrogent certains habitants.

Des manifestants ont mis des barricades sur la chaussée, perturbant ainsi la circulation sur l’axe routier Birere-Bon voyage. Magasins, boutiques, officines pharmaceutiques ont fermé leurs portes dans l’avant-midi.

Des éléments de l’ordre ont usé des gaz lacrymogènes pour faire face aux manifestants, avant d’interpeller trois habitants, notamment deux femmes et un homme.

Ces derniers temps, la question liée aux spoliations de terrains suscite des réactions de la part des certaines structures citoyennes œuvrant dans la ville de Goma. Dans une déclaration rendue publique vendredi 05 mai, le collectif des mouvements citoyens et groupes de pression a fait état de plusieurs cas de spoliations reportoriés dans la ville de Goma. Cette structure pro-démocratie plaide pour l’implication personnelle du Chef de l’État, afin de trouver solution à ce problème.

Il sied de noter qu’une commission chargée de faire l’état de lieux sur les dossiers des spoliations a été mise en place par le gouvernement provincial du Nord-Kivu, à travers un arrêté du 02 mai 2023. Pour l’instant, le résultat de cette commission reste attendu.

Jocel Biryeka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *