jeudi, février 29

CAN Léopards : comment échapper au tableau synoptique afin de dégager les 4 meilleurs 3ème des six groupes ?

Dans le duel Maroc-RDC en deuxième journée, les deux sélections se sont contentées d’un point chacun après un nul de un (01) but partout, une rencontre caractérisée par une tension voulant se soldée par une bagarre.

Après les deux (02) journées complètes en groupe F, voici la situation dans les Statistiques:

1er : Maroc avec 4 points (2 matchs joués);

2ème : RDC avec 2 points (2 matchs joués);

3ème: Zambie 2 points (2 Matchs joués );

4ème : Tanzanie 1 point (2 matchq joués).

Avant la 3ème journée de ce premier tour de la CAN 2023 (Côte d’Ivoire), tout est encore jouable pour les Léopards de la RDC dans le groupe F.

Un nul pour la RDC, conditionnera au premier degré un nul dans l’autre match simultané, soit une victoire du Maroc, sinon les Zambiens prendront de la place avec les Marocains qui ont totalisé déjà quatre (04) points.

Mais une victoire est l’option la plus précieuse à mettre en priori dans le mental par les Poulains de Desarbres, car un nul avec la victoire Zambienne dans l’affiche voisine demanderait d’attendre la fin de tous les autres matches de la 3ème journée.

Pourquoi ? : Bien parce qu’il faudra un tableau synoptique afin de dégager les quatre (04) meilleurs 3ème des 6 groupes.

Pour rappel, après cette phase de groupes en premier tour, seize (16) pays doivent être qualifiés en 8ième des finales.

Cette édition ayant six (06) groupes, deux (02) premiers de chaque groupe prennent d’office les douze (12) premiers tickets et les quatre (04) meilleurs 3èmes complèteront la liste de seize (16), c’est après aussi que la formule de combinaison assez large sera appliquée.

Une fois qu’un pays est qualifié ne saura pas directement son futur adversaire, celà pour quatre (04) matches sur les huit (08).

Les combinaisons pour les 8eme de finales connues d’avance sont les suivantes : 2A vs 2C, 2B vs 2F, 1E vs 2D, 1F vs 2E.

Visiblement Desarbres a la chance d’analyser et étudier ses probables futurs adversaires en cas de qualification, bien avant le temps.

Benjamin Asimoni

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *