samedi, mai 25

Beni : “Jadis connue comme maladie incurable, des recherches prouvent que la lèpre est désormais curative” (Infirmier Kakule Sibendire)

L’évolution dans le mode de traitement de la lèpre a permis la diminution des malades affectés en zone de santé de Oicha. C’est ce que révèle l’infirmier laborantin à la léproserie de Oïcha-Mbimbi, chef lieu du territoire de Beni au Nord-Kivu.

Se confiant à la radio télévision Rwanzururu Beni samedi 28 janvier 2023, l’infirmier Kakule Sibendire parle «des avancées significatives dans le traitement de la lèpre. Ces avancées sont consécutives aux meilleurs résultats obtenus dans les recherches des médicaments dont font usage le personnel soignant dans le traitement de cette maladie.

 »Et actuellement neuf (9) malades sont suivis en cette léproserie depuis le troisième trimestre de l’année 2022. Parmi eux, l’un est venu de la zone de santé de Mabalak », a-t-il indiqué.

Les voies de transmission de la lèpre ne sont pas clairement identifiées, sauf le tâtonnement autour de la voie aérienne. Et donc difficile jusqu’aujourd’hui de parler du vaccin contre cette maladie, soutien ce laborantin.

Infirmier à la léproserie depuis 1980, Kakule Sibendire précise que «tout le monde de n’importe quel âge peut être affecté par la lèpre. Cette dernière se manifeste par des tâches cutanées, selon les professionnels de santé. D’autres signes sont des problèmes qui se présentent au niveau des nerfs périphériques», dit-il.

La prise en charge des lépreux reste gratuite en zone de santé de Oicha. Aujourd’hui, cette léproserie de Oicha-Mbimbi s’occupe aussi des tuberculés, vu le mode de traitement, presque identique, apprend-t-on.

Dans l’histoire, notre source renseigne que cette léproserie de Oïcha-Mbimbi était la deuxième au monde en 1956 après l’Inde où plusieurs autres maladies de la lèpre avaient été notifiés.

Bradeau Mbafumoja

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *