samedi, janvier 29

Beni : “Prolifération des groupes négatifs en chefferie des Bashu, l’intervention des autorités compétentes; une voie pour mettre fin à cette insécurité” (Société civile)

Multiplicité de groupes rebelles dans la chefferie des Bashu en territoire de Beni au Nord-Kivu, la société civile locale se dit très touchée par cette présence des groupes négatifs qui insécurisent la zone ces derniers temps. Cette structure citoyenne qui plaide pour l’intervention des autorités compétentes regrette le calvaire qu’endurent actuellement les habitants de Bashu suite à cette insécurité orchestrée par ces groupes rebelle.

Pendant ce temps, cette structure citoyenne sensibilise la jeunesse à se désengager des groupes négatifs.

Au moins trois groupements sur sept que compte la chefferie des Bashu sont actuellement menacés par des groupes rebelles à en croire la société civile de cette chefferie. Il s’agit notamment du groupement Isale-Bulambo, Vuhovi et Malio où les miliciens maï-maï font la loi ; selon les forces vives, c’est depuis le mois d’Août dernier que ces groupes ont accentué leur activisme dans cette partie du territoire de Beni. La société civile des Bashu qui regrette cette situation plaide pour l’intervention des autorités compétentes pour la bonne protection des civiles victimes de l’activisme de ces miliciens, a dit Maître Maombi Kahongya, premier vice président de cette structure.

«Nous ça nous inquiète étant que société civile. Dans plusieurs groupements de notre chefferie, il y a maintenant plusieurs groupes rebelles. Nous somes entrain de suggérer aux autorités de pouvoir nous protéger. Nous n’avons aucune force pour lutter contre la prolifération de groupes rebelles. Seules nos autorités ont cette capacité pour nous sécuriser et mettre fin à ces groupes négatifs qui nous insécurisent», a fait savoir.

Cet acteur de la société civile a profité de cette occasion pour inviter les jeunes qui collaborent avec ces groupes rebelles de revenir à la raison et de quitter la brousse, afin de s’engager dans les actions visant le développement de cette chefferie.

«Nous sommes entrain de rappeler ces jeunes qui collaboreraient avec ces groupes rebelles de revenir à la raison. Qu’ils nous épargnent de ce calvaire. Imaginez quelqu’un qui entretient de l’insécurité dans son entité, il insécurise ses parents, ses familiers ; vraiment, c’est inquiétant. Que ces collaborateurs arrêtent leurs aventures et que ceux qui opèrent avec ces promeneurs de l’insécurité déposent les armes pour qu’ensemble nous puissions contribuer à la pacification de notre chefferie et voir comment mener des actions de développement», a-t-il dit.

Il sied de noter que, la chefferie des Bashu fait actuellement face à plusieurs attaques des groupes négatifs, une situation qui plonge la population dans une crise sur plusieurs plans de la vie.

Tsongo Kamala Bin-Phlégon

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.