vendredi, avril 12

Nord-Kivu : un notable plaide auprès du gouvernement Congolais l’annulation de payement des frais de participation à l’Examen d’Etat aux déplacés de guerre

L’activiste des droits humains Aimé Mukanda Mbusa a fait un plaidoyer, auprès du gouvernement Congolais en faveur des élèves finalistes déplacés de guerre dans la province du Nord-Kivu, pour c’est qui concerne des modalités financières à la participation à l’Examen d’Etat édition 2024.

D’après ce défenseur des droits humains, pendant cette période difficile due à la guerre d’agression, le gouvernement devrait compatir avec les victimes de cette guerre en annulant le payement de ces frais surtout dans les zones où vivent les déplacés de guerre sans épargné les élèves de Rutshuru et Masisi qui poursuivent les cours sans les zones sous otages.

A l’en croire toujours, pendant cette période de guerre, le gouvernement devrait alléger les taxes dans la province du Nord-Kivu pour compatir avec la population victime d’agression de l’ennemi et que l’aide humanitaire n’est pas seulement la nourriture, médicaments , eau, vêtements.

C’est ainsi qu’il rappelle l’opinion nationale qu’international que, plusieurs déplacés de guerre qui suivent les cours à Goma traversent des moments difficiles et ont des besoins de l’aide humanitaire et même plusieurs ont difficile à payer les frais scolaires.

« Cent trente mille francs Congolais (130.OOO FC) équivalent à plus au moins cinquante dollars (5O USD), c’est le frais des Examens d’État pour cette édition 2024. Pour dire, le gouvernement devrait songer comment aider les déplacés de guerre et les victimes de guerre (déplacés) qui sont les uns à Goma, les autres à Kanyabayonga et sans oublier que d’autres élèves étudient dans des zones sous contrôle de l’ennemi qui est RDF-M23 », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Le gouvernement devrait même annuler ces frais vu que les élèves étudient en se débrouillant, il n’y a pas de gratuité pour l’école secondaire, même les élèves déplacés sont sensés étudier tout en payant les frais de participation à l’Examen d’Etat. Nous demandons l’implantation de tout le monde : les députés nationaux nouvellement élus, ils peuvent soit plaider soit venir en aide. Nous sommes en guerre, et eux-mêmes savent que nous nous sommes en guerre,… ».

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *