mardi, août 9

Beni: Les journalistes invités à appuyer l’armée pour sensibiliser la population de respecter les mesures de protection (commandement des opérations Sukola 1)

Dans un entretien ce mardi 16 février 2021,le commandant des opérations Sukola 1 Grand Nord invite les hommes des médias de Beni au Nord-Kivu d’appuyer l’armée dans la sensibilisation de la population afin qu’elle respecte les mesures de protection, notamment se faire accompagner aux champs par les militaires ou accepter les patrouilles avant d’accéder aux champs.

Après cette activité, quelques questions ont été posées dont voici l’intégralité:

Question:

Mon général, comment vous évaluez l’évolution de la situation sécuritaire de Beni et plus particulièrement dans le secteur de Ruwenzori ?

Réponse :

L’évaluation est encore mitigée car il y a de ces cas des tueries qui continuent à être enregistrés,mais l’effort que l’armée continue à faire c’est pour ramener rapidement la paix dans le secteur de Ruwenzori qui reste le ventre mou de notre zone de responsabilité.

Question :

Est-ce qu’il y a problème de l’effectif dans le secteur de Ruwenzori, raison pour laquelle il y aurait résurgence de la tuerie dans cette partie?

Réponse:

Il n’y a pas un problème d’effectif,mais plutôt un problème de non respect des mesures de protection sur lesquelles nous sommes en train de travailler. C’est pour cela même que j’invite les hommes des médias à nous appuyer pour qu’on continue à sensibiliser la population pour respecter les mesures de protection.

Question :

Quelles sont ces mesures,mon général ?

Réponse:

Les mesures de protection sont simples,en allant aux champs, les gens doivent se faire accompagner par l’armée ou alors avant d’y aller, ils doivent accepter que l’armée fasse d’abord des patrouilles parce qu’on ne saura pas placé un militaire devant chaque plantation.

Question:

Les récentes tueries ont été enregistrées non loin d’Halungupa et Bulongo,la société civile veut le remplacement de bataillon qui est basé à Bulongo,comment trouvez-vous cette opinion des forces vives ?

Réponse :

Une opinion, mais je pense qu’il y a d’intox. L’armée n’a pas failli à ses devoirs. Mais il y a plutôt le fait que la population s’est retrouvée à un mauvais au mauvais moment. Ça signifie qu’il n’y avait pas de forces de sécurité. Elle est allée s’installer dans les plantations sans que l’armée ne soit informée.

Le commandement des opérations Sukola 1 demande à la population d’être a son armée car elle est capable de faire tout pour que la paix revienne dans la région de Beni.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.