dimanche, novembre 27

Beni : les femmes des troupes renforcées par la SOFEPADI

C’est dans le cadre du projet « Makoki ya Mwasi » que la Solidarité Feminine pour la Paix et le Développement Intégral
(SOFEPADI) a renforcé les capacités des femmes des troupes (femmes militaires;
femmes policières et les femmes des services des gardiennages) de la région de Beni dans un atelier de deux jours sur les instruments juridiques de protection des droits des femmes.

L’objectif de cet atelier était de renforcer et vulgariser des instruments de protection des droits des femmes, engager les femmes des troupes dans la lutte contre les différentes violations dont elles sont victimes.

La persistance des discriminations entre hommes et femmes est constatée dans presque tous les domaines de la vie politique ,
économique, sociale et culturelle y compris même dans les rangs de l’armée, la police et services de gardiennages, tout cela entraîne des discrininations entravant à la mise en oeuvre adéquate de la parité homme -femme.

Maitre Isabelle Namwezi consultant à la SOFEPADI et juriste a indiqué que, ces femmes des troupes traitent des dossiers sans précision et sans qualifier les infractions des dossiers
parlant du Protocole de Maputo, Isabelle Namwezi a fait savoir que, ce protocole contient trente deux ( 32) articles dont vingt cinq (25) parlent plus de la protection la femme.

La situation est en flèche, a t-elle ajouté que les femmes qui se deplacent à cause des atrocités se retrouvent dans des familles d’acceuilles, des écoles ou d’autres endroits où elles subissent des violences sexuelles et basés sur le genre et certaines ne savent plus vivre leurs intimités.

Furaha Masimengo, attachée de presse au commissariat urban de la PNC/Beni a souligné que, cet atelier est arrivé au moment opportun et désormais elles savent comment traiter différents dossiers, et où les orienter.

Parlant au nom des femmes de services des gardiennage, Zawadi Varondi de Congo Solution security a déclaré que : « plus jamais personne ne se donnera le culot de nous harceler au travail ni abuser des nos droits nous sommes informées et nous remercions la SOFEPADI d’avoir pensée à nous ».

Cet atelier s’est est allé du 4 au 5 mai 2021 avec la participation des femme venues d’Eringeti, dans le territoire de Beni et celles de la ville de Beni s’est tenu a l’hôtel Vihum en Ville de Beni, province du Nord-Kivu.

Nono Iyhemopo Jannel

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *