dimanche, mars 3

Beni : la LUCHA condamne les coups et blessures graves commis par les éléments de FARDC contre une policière àKasindi

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), condamne les coups et blessures graves commis par les éléments des Forces Armées de la RD Congo (FARDC) contre une policière à Kasindi, secteur Ruwenzori, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Selon ce mouvement citoyen dans sa déclaration du dimanche 24 décembre, la victime était tabassée par des éléments des FARDC collègues à un militaire qui était vêtue en tenue civile et qui voulait forcer la traversée que les agents de la frontière l’ont empêché et lui faire retourner au respect de l’ordre.

« C’était le jeudi 21 décembre 2023 pendant que la police de frontière montait la garde de la traversée qui était fermée par ordre suprême pour la sécurité des élections ; un soldat FARDC en tenue civile voulait
forcer la traversée que les agents de la frontière l’ont empêché et lui faire retourner au respect de l’ordre.
Cette action n’a pas plu au colonel de FARDC Kasindi qui est venu avec ses éléments à l’Etat-Major de la police pour se
plaindre et tabasser en mort une des agents de la police de frontière répondant
au nom de Singbadbe Ime Goreti qui poursuit les soins sanitaires au centre hospitalier Makasi de Kasindi
», indique la LUCHA.

Pour la LUCHA, section de Kasindi, cet acte rend au bas niveau ce colonel avec sa
troupe qui a saboté tout un Etat-major de la police et laisser ses hommes
tabasser une femme policière au point de déchirer sa tenue sur elle ; au lieu de
traiter cette incompréhension en homme grand.
Pendant ce temps nous les civils on assistait et se
moquait de ces deux jumeaux qui déchirent les seins de leur mère.

C’est ainsi que la LUCHA section KASINDI recommande :

➤ A la justice de mettre la main sur ces auteurs soldats qui ont tabassé la
policière et déchirer sa tenue sur ses parties sensibles qui amènerait aussi à la tentative de viol;

► Au commandant des opérations militaires de changer ce colonel Bigaya à kasindi, comme il y a déjà une mauvaise dent entre ses soldats et la police la sécurité ne sera plus une lutte commune.

La LUCHA, section de Kasindi demande à tous les services de sécurité de se désolidariser de la fraude transfrontalière comme cet élément envoyé par son colonel n’était pas
entrain de partir acheter des tomates en Ouganda pour que toute une
troupe s’étouffe sur un agent de la frontière.

Dodod Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *