dimanche, septembre 24

Violences sexuelles que subissent les femmes et filles dans le conflit RDC-Rwanda : l’ambassadrice de l’agence de l’USAID Samantha Power consternée

Dans une déclaration rendue publique mardi 30 mai courant, Madame Samantha Power ambassadrice de l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID) se dit consternée par des cas de violence sexuelle dont sont victimes les filles et femmes victimes du conflit entre la République Démocratique du Congo (RDC) et la République du Rwanda par l’entremise du M23.

« Je suis consternée par les rapports faisant état du nombre croissant de femmes et d’enfants qui subissent des violences sexuelles chaque jour dans la province du Nord-Kivu en République
démocratique du Congo (RDC), comme des documents de Médecins Sans Frontières l’ont
montré au début de ce mois. Les combats actuels entre l’armée de la RDC et le M23 soutenu par le Rwanda ont provoqué le déplacement de plus d’un million de personnes depuis mars 2022, dont la plupart est forcée à vivre dans des camps dangereux et surpeuplés, sans accès approprié à de la nourriture, de l’eau et des soins médicaux. Dans ces conditions scandaleuses, des milliers de femmes et d’enfants sont exploités par des réseaux organisés de trafic sexuel, dont beaucoup seraient dirigés par des personnes liées au gouvernement de la RDC
, » a-t-elle déclaré.

À l’en croire, le conflit avec le M23 dans le Nord-Kivu a aggravé une situation déjà désastreuse dans l’Est de la RDC, particulièrement dans la province de l’Ituri où d’autres groupes armés, y compris la
CODECO et les ADF (aussi connus sous le nom de Daesch-RDC), tuent des civils aveuglément.

« Je rejoins les préoccupations profondes du secrétaire d’État Blinken à l’égard des personnes tuées, blessées, déplacées et rendues vulnérables par les violences.bIl est impératif que le gouvernement du Rwanda mette fin à son appui au M23 et retire ses troupes de la RDC,” a-t-elle dit.

Celle-ci demande le gouvernement de la RDC de faire davantage pour protéger ses citoyens les plus vulnérables, afin de fournir des terres pour de nouveaux sites où les personnes déplacées peuvent bénéficier de services et recevoir une protection; d’approuver systématiquement les lois du gouvernement contre les maisons closes impliquées dans la traite des femmes et l’exploitation des femmes et des filles; et pour fournir un accès sans entraves aux agences humanitaires qui s’emploient à soulager les souffrances de millions de citoyens Congolais.

En outre, elle pense que, les autres gouvernements inquiets de cette situation devraient élever leurs voix et fournir des ressources pour soutenir le peuple Congolais.

« Je suis reconnaissante envers nos partenaires, qui travaillent dans des conditions périlleuses et éprouvantes pour fournir une aide qui sauve des vies. J’admire leur service envers les plus démunis dans l’une des urgences humanitaires les plus graves du monde, » a-t-elle lancé un message à ses partenaires.

Fred Mastaki Rex

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *