vendredi, juillet 12

Sud-Kivu : la société civile de Fizi appelle les communautés à se désolidariser d’avec les groupes armés qui s’affrontent dans les Hauts et Moyens plateaux de Fizi

La société civile de Fizi appelle les communautés à se désolidariser d’avec les groupes armés qui s’affrontent dans les Hauts Moyens Plateaux de Fizi. Exhortation du président de la coordination de la société civile forces vives lors d’un entretien qu’il a accordé jeudi 20 juin 2024 à la presse locale.

Pour Me Jacques Alimasi, le conflit armé qui s’observe ces derniers jours entre les groupes armés Wazalendo dans les Hauts Plateaux de Fizi ne concerne jamais les civils et qui doivent en principe éviter de prendre part dans ce conflit.

« Le conflit qui existe pour le moment, nous le qualifions du conflit d’intérêt dû aux aspects liés à la motivation et le changement des objectifs assignés lors de la création des groupes armés dans le territoire de Fizi. Chacun veut à tout prix s’approprier un espace pour tirer profit de quelque chose en terme des avantages et ici nous voyons de l’argent. L’analyse de la société civile pour le moment est que nous sommes face à un conflit qui varie des objectifs contrairement au précédent conflit qui était purement ethnique et qui avait longtemps déchiré les communautés dans le territoire de Fizi. C’est cette prolifération des groupes armés qui font à ce que les objectifs des uns et des autres changent au fur et à mesure. Cette situation est sans doute dûe aux intérêts économiques et de lucre selon notre analyse », indique Me Jacques Alimasi président de la société civile forces vives dans le territoire de Fizi.

Faisant allusion aux conséquences néfastes liées à tous ces conflits observés pour le moment à Fizi, notre source évoque entre autres la violation du droit international humanitaire et le déplacement massif des populations obligés de fuir les zones en conflit pour des coins les plus calmes craignant pour leur sécurité.

« Ces déplacés abandonnent presque tout pendant qu’ils sont en déplacement où les enfants n’ont pas accès aux établissements scolaires. Nous avons fait insistance dans la note de plaidoyer que nous avions adressée ici récemment aux autorités compétentes tenant compte de la période de la fermeture scolaire et celle de la rentrée scolaire prochaine sans oublier la période cruciale de la passation des examens d’état où les lauréats seront obligés de se déplacer des certains villages en conflit vers les villages qui vont abrités ces épreuves nationales », a conclu notre interlocuteur.

Depuis quelques semaines, le groupe armé Coalition Nationale Pour la Souveraineté du Congo (CNPSC) de Amuri William Yakotumba s’affronnte aux Forces Armées Biloze Bishambuke (FABB) de Ngoma Nzito dans les Hauts Plateaux de Fizi. Outre, les forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), en coalition avec l’armée Burundaise (FAB), les Bazalendo, s’affrontent aux RED-TABARA en coalition avec Ngumino de Makanika toujours dans les Hauts et Moyens Plateaux de Fizi.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *