vendredi, juillet 1

Sud-Kivu : la société civile de Baraka s’insurge contre le poste de taxation érigé par le maire d’Uvira sur la RN5

La coordination urbaine de la société civile de Baraka au Sud-Kivu dans une lettre adressée au maire de la ville voisine d’Uvira signée par son président Monsieur Albert Etùnda Mahisha et dont la copie est parvenue à la rédaction de rtr-beni.net, s’indigne de l’érection sur la route nationale cinq (RN5) d’un soi-disant poste de contrôle de cette ville transformé en un poste de taxation à Kivovo en commune de Kalundu, c’est sur l’axe uvira-Baraka-Fizi.

Ce bureau de coordination des forces vives considère cela comme une violation des textes légaux qui renseignent que, la taxation dans la route nationale cinq (RN5) est réservée uniquement à la compétence du gouvernement central. La société civile de Baraka s’oppose à l’appellation appliquée pour couvrir cette taxation illégale des citoyens passagers de cette route en disant qu’il s’agit « d’un poste de contrôle » car, n’a aucun sens pour des raisons ci-dessous : Kivovo n’est pas la limite entre le territoire de Fizi et Uvira, aucun soubassement légal ou circonstance qui prouve la présence ce poste ce soi- disant poste de contrôle entouré des éléments des forces armées des FARDC, PNC, ANR et DGM surtout que les agents de ces services de sécurité n’ont rien d’autres tâches à faire que celle de demander la carte d’électeur à tout passager et s’ils ont déjà la carte en mains ils exigent maintenant de payer les milles (1.000) francs Congolais. C’est lorsque le passager résiste de payer cette somme qu’ils lui demande d’ouvrir ses bagages pour faire la fouille. Et donc, si on donne 1000 FC on n’est pas fouillé et sa carte est confisquée, dénonce la société civile de Baraka qui demande à l’autorité urbaine d’Uvira.

La société civile de Baraka demande aux autorités provinciales que nationales qui lisent de ne pas couvrir le mal jusqu’à ce niveau. Pour elle, la même situation s’observe à Baraka en commune de Kalunja où il y a une autre barrière érigée par le maire de cette autre ville du Sud-Kivu toujours sur la RN5, la seule différence est que ici, seuls les agents de la mairie qui taxent le péage route des véhicules et motos.

La liberté de circulation étant un droit fondamental garanti par la constitution de la RD Congo, le bureau de la coordination de la société civile demande au maire Kiza Muhato d’Uvira d’instruire ces agents de quitter cet endroit pour aller ailleurs ainsi sera à mesure de découvrir les responsables de ces tracasseries commises aux paisibles citoyens qui font Uvira-Baraka-Fizi.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.