dimanche, mars 3

Sud-kivu : La députée Louise Munga saisit deux ministres Nationaux sur les dégâts des catastrophes naturelle survenue à Baraka

Les ministres d’Etat et ministre des infrastructures et travaux publics aussi le ministre des actions sociales et affaires humanitaires et solidarité nationale venaient d’être informés à travers une lettre par Madame Louise Munga Mesozi, ancienne ministre Congolaise du portefeuille et députée nationale en fonction de survenance des calamités naturelles qui se sont abattues dans la ville de Baraka depuis le 18 et 20 novembre 2023, occasionnant plusieurs dégâts tant humains que matériels.

Il s’agit des fortes pluies ininterrompues qui ont occasionné le débordement des rivières et ruisseaux dont : M’kemakye, Malala et Namolombo, provoquant quatre (04) morts dans la ville de Baraka dont deux (02) dans la commune de Baraka-Centre et deux (02) autres dans la commune de Kalunja, mais aussi plusieurs dégâts matériels c’est notamment la destruction d’une quarantaine de toitures de maisons d’habitations et murs, plus de soixante (60) ménages sans abri en commune de Baraka-Centre.

Par contre dans la commune de Kalunja, soixante et cinq (65) maisons détruites et les ménages restés sans abri, quinze (15) toitures emportées, des murs gravement endommagés et plus de cinq cent (500) hectares de champ et bétails emportés. C’est qui fait comme conséquence, plusieurs familles vivent dans une insécurité alimentaire et sans abri.

Dans la même note, l’unique élue femme à la députation nationale dans la circonscription électorale de Fizi aux élections de 2018 a ensuite présenté la coupure du pont Mwemezi reliant la commune de Baraka-Centre et celle Kalunja, deux (02) autres ponts ont cédé par les mêmes pluies, l’un situé au quartier Malala et un autre au quartier Mwemezi 2.

Tout en rappelant au gouvernement central que c’est pour sa deuxième fois que la ville de Baraka est victime de catastrophes naturelles et qu’elle même avait saisie le ministère concerné pour les premiers dégâts par une lettre N°AN/MML/007/2020 du 24 mars 2020 faisant état des pluies et de la montée des eaux du Lac Tanganyika ayant détruit plus de trois cent cinquante-trois (353) maisons, aucune intervention du gouvernement central n’a eu lieu.

Face à l’urgence de la situation, et afin de sauver des vies humaines et de redonner un peu d’espoir aux sinistrés, la députée Louise Munga Mesozi sollicite le Ministre des Actions Sociales et Affaires humanitaires et Solidarité Nationale d’assister les sinistrés en vivres et non vivres (ustensiles de cuisine, draps et matelas, les cahiers pour les élèves qui ont tout perdu).

De l’assistance en tôles en vue de soulager ces concitoyens livrés désormais aux hasard du lendemain. Quant au Ministre d’Etat en charge des infrastructures et travaux publics, il est urgent d’organiser une intervention diligente pour la réhabilitation du pont Mwemezi sur la route nationale cinq (RN5) et du pont reliant les deux (02) quartiers Aebaz et le curage de la rivière M’kemakye.

Rappelons que, le gouvernement provincial essaie de venir en aide à certains ménages touchés, quelques gobelets de farine, et haricots aussi une bâche pour certains et un bidon d’huile d’olive, c’est le contenu de ce don par ménage, une aide qui serait insuffisante aux besoins des victimes d’après plusieurs témoignages.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *