mercredi, juillet 17

Sud-Kivu : la CNPSC de William Yakotumba appelle la jeunesse à se mobiliser pour combattre les agresseurs du M23-RDF

La Coalition Nationale Pour la Souveraineté du Congo (CNPSC) de William Amuri Yakotumba, dans un point de presse tenu jeudi 12 juillet 2024 dans la ville de Baraka, dans la province du Sud-Kivu, demande à la population Congolaise de se mobiliser pour combattre les agresseurs du M23-RDF qui sèment terreur dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Devant la presse, Monsieur Wahobwela Mwila Daloton, porte-parole et secrétaire général de la CNPSC, a parlé le pourquoi de leur arrivée à Baraka pourtant longtemps dans la brousse, visualiser et officialiser la CNPSC, faire un état de lieu de la situation sécuritaire de la ville précitée et du territoire de Fizi aussi mobiliser la population surtout la jeunesse à combattre les agresseurs M23-RDF qui sèment troubles terreurs dans la partie Est du Pays.

« Beaucoup de gens pensaient que le commandant William Amuri Yakotumba est l’ennemi aussi ne peut pas arriver ici sur la route, est que sa place c’est dans la brousse, ça c’est faux. Nous voici nous sommes venus ici où il y a nos perents, frères et soeurs, nos enfants et nos familles en général pour lever cette équivoque. Yakotumba est un citoyen Congolais et a le droit de vivre dans la ville de Baraka aussi partout au Congo, cela après la déclaration du chef de l’Etat Félix Tshisekedi en disant tout Muzalendo a droit de vivre partout où il veut », a déclaré le porte-parole de Yakotumba.

Outre, Monsieur Wahobwela Mwila Daloton a démenti les rumeurs selon lesquelles il y a la guerre entre les groupes armés locaux dans les hauts et Moyens plateaux de Fizi.

« Certains commençaient à dire que c’est la guerre entre les communautés, des Babembe et Bafuliro, des autres tribus, etc…, Ce n’est pas ça. l’unique guerre que nous avons dans les hauts plateaux c’est entre la CNPSC et les rebelles RED-Tabara, qui est un mouvement rebelle qui s’organise dans notre territoire pour vouloir renversé le gouvernement Burundais, qui est un pays ami de la République Démocratique du Congo, notre pays.
Red-Tabara, sont des ennemis du Burundi, ils avaient raté un coup d’Etat en 2015 au Burundi. Jamais nous ne pouvons pas héberger ces rebelles dans notre pays », a-t-il évoqué.

Parlant de la question de l’insécurité grandissante à Baraka aussi en territoire de Fizi, la CNPSC dit remarquer à son tour une montée en flèche de plusieurs cas de meurtres par assassinat, enlèvements et vols et appelle les services concernés à fournir plus d’efforts pour boucher cette tragédie.

« Si parmi ces gens il y a aussi certains éléments Wazalendo qui tracassent la population ici à Baraka et dans le territoire de Fizi, que l’Etat prenne ses responsabilités pour en finir », a déclaré Dalton.

Pour clôre, le porte-parole de la CNPSC a demandé à la population surtout aux jeunes de se mobiliser pour combattre les agresseurs M23-RDF.

« Je dis à la jeunesse que le pays est agressé, une grande partie de notre pays est déjà occupée par agresseurs étrangers c’est notamment l’Ouganda et le Rwanda. Le Commandant William Amuri Yakotumba a voulu voir les jeunes se mobiliser et se lever, car seule la lutte libère. La jeunesse doit lutter contre l’agression, ne donner que l’espoir seulement à notre gouvernement, le Président de la République oui il est notre chef de l’Etat. Mais tenez, le gouvernement, le chef de l’Etat, le député et le citoyen, chacun à ses rôles. Pour nous, c’est le moment de se mobiliser et défendre la nation », a-t-il poursuivi.

Signalons que, le porte-parole de la CNPSC a éclairé l’opinion que les Wazalendo ne sont pas judicieux, nulle part sont autorisés à avoir des cachots pour civils. En cas d’un dossier quelconque sont appelés à orienter les dossiers soit à la justice (parquet), soit à l’auditorat militaire aussi à la police.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *