jeudi, août 18

Sud-Kivu : ce que l’on peut retenir du message des forces vives adressé au roi Belge à l’occasion de son arrivée à Bukavu

Les forces vives de la société civile du Sud-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo ont profité de l’occasion de l’arrivée dimanche 12 juin 2022 à Bukavu du roi Philippe de la Belgique pour lui adresser un message démontratif de la situation que traverse la République Démocratique du Congo en le remerciant pour la marque d’honneur réservée à l’égard du Sud-Kivu et au travail de leur fils « Prix Nobel de la paix 2018 », le Docteur Denis Mukwege.

Saisissant l’opportunité du passage du roi Philippe dans leur province, les forces vives ont exprimé ses attentes citons entre autres :

  1. Au nom des relations historiques qui unissent la Belgique, le peuple Congolais ainsi que le peuple Rwandais, nous demandons à votre majesté, de dire clairement au régime de Kigali d’arrêter sa posture militariste qui dure depuis 25 ans contre notre pays. Cette posture n’a d’autre conséquence que de piéger les relations entre deux peuples amis et les maintenir dans une méfiance et une haine cyclique qui n’en finissent pas.
  2. L’histoire entre la Belgique et le Congo Kinshasa montre que depuis le temps, les ennemis de la Belgique furent aussi des ennemis des Congolais…nous avons besoin de la paix et de l’harmonie entre les peuples de la sous-région. La Belgique pourrait-elle s’investir pour la justice traditionnelle en RD Congo et par là, exiger la publication des annexes du rapport Mapping.
  3. La société civile du Sud-Kivu sollicite à votre honneur,dans le cadre de la coopération scientifique, d’octroyer davantage de bourses aux étudiants Congolais de l’Est qui malgré l’insécurité et le traumatisme qui en découlent, veulent souvenir au monde scientifique. Pour ce faire, nous vous saurions gré ausi d’autoriser et de faciliter aux universités et chercheurs Congolais l’accès aux ressources classiques du site numérique de la bibliothèque royale, en vue de faire bénéficier aux apprenants et chercheurs Congolais des ressources du Royaume de Belgique et aux retombés de la technologie moderne de la communication et information.
  4. Le problème du sous-développement de notre pays est aussi lié en partie à la situation critique de son administration publique et de travail des agents de la fonction publique son déshumanisante : l’habitat n’existe plus, le cadre de travail est vétuste. Nous plaidons pour une nouvelle coopération Belgo-Congolaise qui pourrait faciliter, comme ce fut à l’époque, la construction de maisons pour les agents de l’Etat du type fond d’avance.
  5. Une coopération militaire pour la construction de casernes en faveur des militaires, ce qui serait une solution au problème d’insécurité permanente dans nos villages et villes.
  6. Nous bénéficions et souhaitons la poursuite de la bonne coopération qui existe déjà entre les instructions sanitaires belges et congolaises, ce dans le plus grand intérêt de la santé des peuples Congolais.
  7. Pour renforcer avec notre passé de proximité affective et en vue de consolider davantage les initiatives d’échanges et de coopération, nous sollicitons la réouverture du consulat Belge à Bukavu.

Pour terminer, les forces vives de la société civile du Sud-Kivu ont prié au roi Belge de veiller à ce que les secteurs prioritaires de coopération entre le royaume de la Belgique et de la RD Congo portent sur les enjeux cruciaux et fondamentaux de développement tel que dans le domaine de l’économie, de la gouvernance locale des entités territoriales décentralisées, le développement de l’agriculture vivrière paysanne, et de plus , que le roi belge veille particulièrement à l’implication populaire aux projets à mettre en œuvre, via l’éducation populaire des jeunes et des masses rurales.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.