vendredi, septembre 30

Rutshuru : la situation humanitaire est plus précaire suite à la persistance des combats FARDC-M23

La persistance de l’insécurité dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu occasionnée par les combats entre les forces loyaliste congolaise (FARDC) et les éléments du groupe terroriste du mouvement de 23 mars (M23) à la base d’une crise humanitaire préoccupante dans ce territoire qui ne cesse de se détériorer, indique OCHA dans son dernier rapport.

Selon cette source onusienne, jusqu’au 14 juin 2022 plus de dix sept milles (17.000) personnes déplacées vivent dans des centres collectifs et familles hôtes de Rutshuru centre et Kiwanja. Malgré ce contexte d’insécurité, les acteurs humanitaires continuent d’intervenir dans la zone, bien que certaines localités ciblées pour des évaluations et interventions dont celle entre Burayi et Bunagana demeure inaccessible d’après leur dernier rapport de la situation sur la crise dans le territoire de Nyiragongo et Rutshuru.

En outre, depuis le 07 juin 2022, l’organisation non gouvernementale Première urgence internationale offre, à travers une clinique mobile, des soins de santé gratuits et un appui nutritionnel à environ treize milles (13.000) personnes déplacées logées dans trois sites spontanées dont Mater-Dei, Kisoko et Adventiste dans le territoire voisin de masisi. L’intervention récente qui a révélé d’un taux élévé de malnutrition (15,9%) dans ces sites attribué à la faible accessibilité aux services médicaux et soins nutritionnels.

En sus des soins nutritionnels, au moins huit cents soixante (860) enfants vivants dans ces sites sont en rupture scolaire pour lequel aucun acteur n’apporte actuellement aucune réponse, conclue le rapport de OCHA.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.