vendredi, décembre 9

RDC : « Les congolais ne demandent que la fin des massacres » (Lamuka de Martin Fayulu Madidi)

Dans un communiqué rendu public mardi 13 Avril 2021, la plateforme Lamuka branché dont Martin Fayulu est coordonnateur en exercice, a exprimé à nouveau son exaspération quelques jours après la répression des manifestations publique à Beni dans la province du Nord-Kivu.

« Depuis plus de 20 ans maintenant, la communauté internationale, à travers le Conseil de sécurité des Nations-Unies, a produit des rapports très fouillés sur la situation en République Démocratique du Congo et dans la région des Grands Lacs. Dans ce cadre, il nous semble que les Nations-Unies connaissent la situation qui prévaut dans l’Est de notre pays et sont donc à mesure d’identifier les acteurs et les tireurs de ficelle de cette situation », peut-on lire dans ce communiqué signé conjointement avec Adolphe au nom du Présidium de Lamuka.

« La population civile congolaise est exténuée et sa résilience a atteint la limite de son élasticité. Les congolais ne demandent pas autre chose que la fin des massacres des filles et fils de la RDC », ont-ils ajouté.

La plateforme issue du conclave de Genève estime néanmoins, le ras le bol exprimé à travers les manifestations observées ces derniers jours dans le Nord-Kivu interpelle le monde entier dans le sens de l’urgence d’un pas supplémentaire et décisif de manière à prévenir des débordements additionnels malheureux et incontrôlables.

« Le Présidium réaffirme qu’aucune manifestation légitime des compatriotes congolais dénonçant la passivité des institutions nationales et internationales face aux massacres et tueries des civils commis à l’Est du pays ne peut, en aucun cas, justifier la répression barbare par la police et surtout l’escalade de violences observées actuellement », déclare ce communiqué.

« Le présidium met en garde tous ceux qui, de près ou de loin et pour des raisons obscures, alimentent les tensions ethniques dans le but de noyer la réalité de l’agression contre notre pays, de l’exploitation illégale des ressources naturelles du pays et nourrissent des visées expansionnistes au détriment de la souveraineté et de l’intégrité de notre pays », alerte le Présidium de Lamuka.

La plateforme a rappelé que, depuis un peu plus d’une semaine, à l’appel des organisations de la société civile, des étudiants et des mouvements citoyens, une série de manifestations s’est observée dans toutes les villes et plusieurs entités de la province du Nord-Kivu. Ces manifestations ont été farouchement réprimées par les forces de l’ordre provoquant la mort de 7 compatriotes, plusieurs blessés graves et arrestations.

Kawa Ngoy Érick

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *