jeudi, août 18

RDC : la MONUSCO regrette l’expulsion de Mathias Gillman et s’engage à travailler aux côtés de la population et des autorités Congolaises

La mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), dans son communiqué rendu public mercredi 03 août 2022, dit regretter l’expulsion de son porte-parole Monsieur Mathias Gillman par le gouvernement Congolais. Par ailleurs, elle s’engage à travailler aux côtés de la population et des autorités Congolaises.

Le porte-parole de la MONUSCO en RD Congo est expulsé sur le Congolais c’est suite à ses déclarations indélicates et inopportunes sur la tension qui oppose la population Congolaise contre la MONUSCO qu’elle qualifie inefficace dans sa mission de protection des civils et leurs biens. Plusieurs manifestations populaires ont eu lieu il y a quelques jours au Nord-Kivu et Sud-Kivu pour demander le départ sans condition de cette mission causant des pertes en vies humaines et des dégâts matériels entre deux côtés.

Le gouvernement Congolais a considéré que la présence de Mathias Gillman, porte-parole de la MONUSCO sur le territoire national n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité si indispensable entre les installations Congolaises et la MONUSCO en vue, non seulement du mandat confié à cette dernière par le conseil de sécurité des Nations Unies aussi de faire aboutir le plan de transition aux fins de son retrait définitif d’ici à l’horizon 2024 comme convenu.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.