dimanche, juillet 14

RDC-ESU : année académique 2021-2022, l’application du système LMD sera effective seulement dans les auditoires de recrutement

La généralisation du système LMD comptant parmi les grandes résolutions des états généraux de l’enseignement supérieur et universitaire tenus à Lubumbashi en septembre 2021 était au cœur d’une réunion d’évolution tenue mardi 22 février 2022 au cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU). Rencontre au cours de laquelle une option a été levée sur l’arrimage au LMD.

En effet, consécutivement aux instructions du chef de l’Etat mais aussi face aux contraintes liées notamment à la grève du personnel académique et scientifique, les représentants des différents conseils d’administrations des établissements d’enseignements supérieur et universitaire du pays et le ministère de l’ESU ont résolu de tempérer le processus de basculement vertical. Il sera d’abord horizontal, soit seuls les auditoires de recrutement organiseront le LMD dans toutes les filières.

Pour le ministre, « cette année académique a connu un retard lié notamment à la grève de deux (2) mois des enseignants, raison pour laquelle, nous annonçons aux comités de gestion que le basculement horizontal se fera cette année dans toutes les filières. Et le basculement vertical interviendra l’année académique prochaine. »

Notez cependant que le ministre Muhindo Mzangi Butondo a précisé que « les établissements autorisés à organiser le LMD poursuivrons sans problème. Ceux qui étaient en L3 passeront en M1, ceux qui étaient en L1 seront en L3. Ceux qui n’étaient pas encore autorisés commenceront d’abord au niveau des auditoires de recrutement ». Et d’ajouter : « Nous aurons cette année plus de temps pour mûrir le basculement global d’ici l’année académique prochaine. »

Par ailleurs les participants à la réunion ont salué les grandes réussites déjà enregistrées dans le processus d’arrimage au LMD, « les plus grandes exigences de la reforme sont atteints, les maquettes de toutes les filières sont déjà prêtes, » ont-ils souligné.

Autour du ministre Muhindo Mzangi Butondo mardi 22 février courant il y avait, le secrétaire général à l’ESU, les présidents du conseil d’administration des universités, des IST, des ISP, des ISTAT, des AUIPA, les coordonnateurs du PEQPESU, le directeur du CPE, le coordonnateur de suivi des résolutions des états généraux et bien d’autres partenaires.

CellCom ESU et DoMat

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *