jeudi, décembre 1

RDC-Beni : « Que le réseau démantelé dans la collaboration avec les ADF soit mis hors d’état de nuire » (Hon. Kiro)

Le passage du chef de l’État à Beni est salutaire pour les habitants du Nord-Kivu et de l’Ituri, c’est la réaction de l’honorable Kiro Tsongo Grégoire élu de Beni ville en province du Nord-Kivu.

Il estime que, le président Félix Tshisekedi a palpé la vraie réalité du terrain, ce qui est la preuve de sa bonne volonté dans le cadre de la pacification de la zone.

« Le chef de l’État à l’Est de la république et spécialement à Beni, c’est une très bonne chose car depuis qu’il avait promis le retour de la paix, les massacres ne font que continuer, la population est de plus à plus abandonnée à son triste sort. Le président vient d’entendre de ses propres oreilles, il a vu de ses propres yeux la réalité vécue par la population de Beni, c’est aussi l’occasion pour moi de demander que toutes les personnes civiles comme militaires qui sont impliquées dans l’appui aux ADF de diverses manières soient mises hors l’état de nuire. Là je parle spécialement de ce réseau qui avait été démantelé à Beni, il y a quelques mois et qui comprenaient des militaires, des agents de l’ICCN ainsi que des civils qui avaient été surpris en flagrant délit entrain de fournir des munitions aux ADF. Il faut que toutes ces personnes soient sanctionnées sévèrement », a-t-il précisé dans un ton ferme.

S’agissant de la réaction émouvante du président du parlement d’enfants de Beni, ce réélu de Beni plaide pour des sanctions à l’endroit des auteurs.

« Je dois saluer la prestation du jeune enfant Jason qui a donné les explications sur la réalité du sit-in qui avait été organisé par les élèves et écoliers de Beni à la mairie, un flash disque a été donné au chef de l’État qui reprend tous les événements qui s’étaient déroulés avec des atrocités, des bousculades, des fractures et autres exactions graves. Que les auteurs soient dans l’urgence déférés à la justice » a-t-il ajouté.

Selon Tina Salama, porte-parole adjoint de la présidence, le chef de l’État reste au Nord-Kivu pendant un temps pour suivre lui même l’évolution de la situation sécuritaire à cette période de l’État de siège.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *