jeudi, février 2

Nyiragongo : la population se rend justice et tue trois présumés bandits à Munigi

Au moins trois (3) personnes ont péri dans une justice populaire la nuit du dimanche 25 au lundi 26 décembre 2022 au village Rukoko, notabilité Kihisi, dans le groupement Munigi en territoire de Nyiragongo. Ces victimes sont accusées d’avoir fait partie des groupes de bandits, qui tenteraient d’opérer dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Cette situation s’est produite dans trois (3) différentes entités du groupement, notamment au niveau de l’entrée du complexe scolaire Sawawa, au niveau de la lave du volcan Nyiragongo et près du complexe scolaire Tunda, où les corps ont été retrouvés tôt le matin.

L’information nous a été confirmée par les autorités locales.

« Vers 22h, nous avons entendu des coups de balles, la population s’est réveillée. Nous avons entendu beaucoup de bruits, en sorte que nous n’avons pas sommeillés, maintenant le matin nous nous réveillons avec la situation de justice populaire. Au niveau du garage PLK, il y avait un corps, au niveau du complexe Tunda, il y avait un autre corps et l’autre vers la Lave », a informé, Jérémie Kavusa Sikuoimwenge, chef de la notabilité Kihisi, contacté par la rédaction de rtr-beni.net.

Notre interlocuteur condamne cette situation et appelle la population à ne pas se rendre justice, mais plutôt de chaque fois mettre les bandits appréhendés, entre les mains des services compétents pour qu’ils répondent de leurs actes.

« La juste populaire cache des informations. C’est que, une fois on a attrapé un voleur, il faut que celui-ci soit mis entre les mains de la police, pour qu’elle investigue la situation jusqu’à avoir même le chef des bandes, savoir qui les envoient, voilà que toutes ces informations, sont cachés par cette justice populaire. Il faut que, quand on attrape un voleur qu’on le met entre les mains de la police », a-t-il lancé à la population.

De l’autre part, l’organisation de défense des droits humains Action d’Animation pour le Développement des paysans, ACADEPA en sigle estime que, le gouvernement Congolais doit fournir des efforts pour trouver solution à cette situation liée à la justice populaire.

« Nous craignons que les innocents soient exécutés dans ces justices populaires. C’est pourquoi nous lançons un appel au gouvernement Congolais à travers le ministère de la justice, le ministère de l’intérieur et sécurité, ainsi que le ministère de défense pour monter des nouvelles stratégies, afin de mettre fin à cette situation d’insécurité avec comme conséquence, la justice populaire », a exhorté Jean Étienne Bosenibamwe Muzungu, Secrétaire Exécutif de l’action d’animation pour le développement des paysans (ACADEPA).

Depuis quelques mois, plusieurs cas de justice populaire sont signalés dans le territoire de Nyiragongo et en ville de Goma. Cette situation, serait la conséquence de l’insécurité grandissante caractérisée par des cambriolages, dont font face les habitants, disent quelques observateurs, qui appellent les services habilités à prendre leurs responsabilités en mains.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *