dimanche, novembre 27

Nord-Kivu : « Si certains députés critiquent l’état de siège, c’est parce qu’il y a eu quelques dérapages côtés dirigeants » (Me. Achille Kapanga

Pour maître Achille Kapanga, ancien maire de la ville de Beni, certains élus de la région critiquent l’état de siège parce qu’il y a eu quelques dérapages côté dirigeants. Il remercie le gouverneur militaire, le lieutenant général Ndima Constant pour avoir remis des l’ordre dans son cas.

« L’état de siège n’était pas bien préparé, comme preuve, il y a certaines autorités qui avaient rejoint leurs postes avec retard, ce qui a aussi causé un autre retard dans la traque des bandits qui insécurisent les deux provinces concernées par cette mesure du chef de l’État congolais. Le premier ministre Sama Lukonde est parti au Nord-Kivu et en Ituri, quand l’état de siège connaissait déjà un problème. Les massacres de la population, l’incendie des véhicules et même des villages incendiés, ce qui a fait révolter la population et les élus. J’apprécie le gouverneur Carly et les députés provinciaux du Nord-Kivu, qui ont quitté Goma pour venir échanger avec le premier ministre à Beni, je les encourage », a dit maître Achille Kapanga.

Pour lui, la traque des ennemis de la paix doit être sérieuse. Certaines personnes disent qu’il faut mettre fin à l’état de siège et d’autres disent qu’il faut le redéfinir seulement dans la région de Beni, Irumu et Mambasa, mais moi je penses que nous devons nous unir pour que cette période de l’état de siège aille vite et que ça finisse vite.

« Bref, il n’y a pas moyen que cette période soit uniquement dans une partie, avec crainte que l’ennemi dévie dans un milieu non concerné par l’état de siège. Les questions militaires, je sais que le premier ministre les a comprises, à part les élus et notables, toutes les couches de la société civile ont vu le chef du gouvernement, nous attendons qu’il tienne compte des recommandations », a-t-il ajouté.

Voici l’intégralité du message de maître Achille Kapanga

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *