jeudi, mars 23

Nord-Kivu : Le volcan Nyamulagira en éruption, alerte l’OVG

Le volcan Nyamulagira est en éruption. Depuis la soirée du lundi 13 mars 2023, une lueur ardente est observée au sommet du volcan Nyamulagira.

C’est au travers un communiqué rendu public lundi 13 mars 2023 que la nouvelle à été confirmée par l’Observatoire Volcanologique de Goma en charge de la surveillance des volcans des Virunga et de l’activité sismique de la région.

« Si l’activité actuelle au Nyamulagira conduit à une éruption sur le flanc, la lave s’orienterait dans le Parc National des Virunga », rassure l’observatoire Volcanologique de Goma.

À en croire ce document, le mouvement des magmas se dirige vers le cratère central du volcan.

« Les données actuelles de la sismicité indiquent un mouvement des magmas à de faibles profondeurs vers le cratère central du volcan Nyamulagira. Dans nos bulletins précédents, nous avons annoncé la localisation de séismes hybrides (cassure suivie d’une intrusion magmatique) dans le champ du volcan Nyamulagira », indique le communiqué de l’OVG.

Tout en appelant la population au calme, cette institution scientifique de l’État en charge de la surveillance des volcans des Virunga et de l’activité sismique de la région appelle également à l’observance de l’hygiène des légumes et faire le suivi de la consommation de l’eau de citerne.

« (…) les produis volcaniques tels que des cendres, des cheveux de Pelé et des scories peuvent retomber dans les zones habitées consécutivement à cette activité dans le cratère. Nous recommandons à la population de Goma de garder son calme et de vaquer librement à ses occupations. L’usage concernant le lavage des légumes et du suivi de la consommation d’eau de citerne doivent être suivis scrupuleusement », lit-on dans ce document.

Face à cette situation, l’observatoire volcanologique de Goma recommande aux aviateurs de tenir compte de la direction du vent en survolant la région des Virunga.

Pendant ce temps, l’OVG indique qu’elle poursuit les observations sur terrain et à partir de son réseau de surveillance.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *