jeudi, février 2

Nord-Kivu : le SYNEEPP décide de ne pas retourner à l’école ce 9 janvier

Les professionnels de la craie réunis au sein du syndicat national des enseignants des écoles primaires publiques, SYNEEPP en sigle section du Nord-Kivu ont annoncé qu’ils ne vont pas retourner à l’école lundi 09 janvier 2023. C’était à l’issue d’une assemblée générale tenue samedi 07 janvier 2023 à Goma, par cette force syndicale.

Les enseignants du SYNEEPP indiquent avoir constaté que leurs revendications n’ont pas eu gain de cause, tenant compte de leur préavis de la grève du 24 décembre 2022 dernier.

Ils réclament entre autre le paiement du 30 % d’acompte du 2ème palier, le non registement de la prime de gratuité à la hauteur de 67 % et le non payement des nouvelles unités, telque annoncé, dans les accords de Mbwela Lodge, entre le banc syndical et le gouvernement Congolais à travers son ministère de l’enseignement primaire, secondaire et techniques (EPST).

« Nos revendications n’ont pas été prises en considération et continuons à constater malheureusement le non respect du paiement de 30 % de l’acompte du 2ème palier, comme prévu au mois d’octobre 2022, le non réajustement de la prime de gratuité à la hauteur de 67 % soit 20 000 FC figurés sur les listings de paie depuis le mois d’août 2022 jusqu’à présent soit 5 mois d’arriérés, le non payement des nouvels unités », a déploré Sylvain Kikyo, président provincial du SYNEEPP, lors de la lecture de leur déclaration.

Après avoir évalué la situation que traverse l’enseignant en province du Nord-Kivu, ces professionnels de la craie au sein du syndicat national des enseignants des écoles primaires publiques (SYNEEPP) décident de ne pas exercer à partir du lundi 9 janvier 2023, jusqu’à ce qu’ils trouvent une solution à leurs réclamations.

« En attendant les fruits des actions projetées par l’intersyndical, l’assemblée générale décide de décréter un mouvement de grève sèche, d’une semaine dans toutes les écoles primaires publiques, membres du SYNEEPP, sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu », déclare Sylvain Kikyo.

Par ailleurs, dans cette déclaration, le SYNEEPP appelle les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école, avant de « mettre en garde contre tous ceux qui s’attaqueraient », à cette décision.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *