lundi, décembre 5

Nord-Kivu : le président honoraire du Kenya et facilitateur de paix au processus de Naïrobi Uhuru Kenyatta a fait une visite à Goma

Le président sortant du Kenya Uhuru Kenyatta et facilitateur de l’EAC au processus de Naïrobi sur la paix et la stabilité dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) et envoyé de l’Union Africaine pour la paix a fait une visite officielle à Goma mardi 15 novembre 2022 dans le cadre de ses sessions de sensibilisation avec les parties prenantes.

A son arrivée, l’ancien Président Kenyatta était en route pour visiter un camp de personnes déplacées internes (PDI) près de Goma lorsqu’il a été confronté à des dizaines de milliers de PDI sur les bords de la route. Le Facilitateur de l’EAC a noté la misère que le cycle de conflit des groupes armés avait infligé à des hommes, femmes, enfants et personnes âgées innocents.

L’ancien Président du Kenya a ensuite tenu une table ronde avec des représentants des FARDC, de la MONUSCO et de la Force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est. Il a observé que les effets néfastes de la violence des rebelles du M23 et d’autres groupes armés constituent de graves violations des droits de l’homme et ont entraîné le déplacement de millions de personnes dans l’est de la RDC. Il a souligné que la situation nécessite une intervention urgente de la communauté internationale, de l’AUPSC et du CSNU.

Le Facilitateur de l’EAC a appelé la communauté internationale, les organisations humanitaires telles que l’Unicef, le PAM, l’OIM, l’UN OCHA, à répondre de manière urgente et efficace pour soulager la terrible détresse et la souffrance humaine.

Dans des conversations séparées, le Facilitateur a exprimé son inquiétude quant au fait que son travail a été sévèrement entravé par l’évolution de la terrible crise humanitaire dans et autour de Goma, et qu’il est pratiquement impossible pour lui de réaliser pleinement le potentiel de son rôle lorsque les combats et les déplacements massifs de villes et de villages sont en cours.

Il a également observé que les termes des Conclaves de Nairobi, qui avaient été acceptés par tous les Chefs d’Etats de l’EAC, selon lesquels les forces combattantes resteraient sur les positions du début des Conclaves de Naïrobi, n’ont pas été honorés par les groupes rebelles et leurs partisans.

Le Facilitateur de l’EAC a observé que la crise humanitaire qui se déroule actuellement est le résultat de la non-adhésion aux recommandations convenues, de la non-adhésion aux recommandations convenues à Naïrobi lors des conclaves des chefs.

Concernant les Conclaves des chefs d’Etat, le Facilitateur de l’EAC a en outre souligné que cela risque de compromettre le volet militaire du processus de paix de Naïrobi, qui reposait sur le maintien des positions de chacun pour permettre à la Force régionale d’Afrique de l’Est de s’interposer.

L’ancien président du Kenya Uhuru Kenyatta a appelé à une résolution rapide de la situation afin de permettre au Facilitateur de s’engager pleinement dans le processus politique, à l’EACRF de prendre les positions qui lui reviennent et à l’aide humanitaire d’être fournie de toute urgence.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *