lundi, décembre 5

Nord-Kivu : la société civile exige de la communauté internationale des sanctions contre le Rwanda et l’Ouganda

Les acteurs de la société civile, forces vives coordination provinciale du Nord-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo sont descendus dans la rue de Goma jeudi 24 novembre 2022, pour manifester contre « l’agression rwandaise ».

Accompagnés des milliers d’habitants de la ville touristique de Goma dont des motards en grande partie, les manifestants ont exprimé leur mécontentement face à ce qu’ils qualifient du “silence de la communauté internationale”, vis-à-vis de l’insécurité qui bat toujours record dans la partie Est de la République Démocratique du Congo, notamment en province du Nord-Kivu, avec l’emprise de plusieurs entités par les rebelles du M23.

« Cette communauté internationale est complice. Si pas cette complicité, il y a aussi une ambiguïté », a déclaré dans la foulée, John Banyene, président de la société civile du Nord-Kivu.

Pour exprimer leur ras-le-bol, les manifestants ont marché avec des calicots, affiches et banderoles en mains, du rond-point Signers, passant par la grande barrière jusqu’aux bureaux des consulats de la France et Grande Bretagne, où un mémorandum a été lu et déposé.

Dans ce document, plusieurs recommations ont été formulées par la société civile coordination provinciale du Nord-Kivu, pour sortir la partie Est du pays, de cette crise.

« Nous exigeons à la communauté internationale dans son ensemble de demander aux chefs d’États Rwandais et de l’Ouganda de retirer leurs combattants camouflés sous le label du M23/RDF-UPDF. Sanctionner le Rwanda et l’Ouganda pour l’agression de la RDC pendant plus de 25 ans, créer un tribunal spécial sur l’Est de la République Démocratique du Congo pour juger les acteurs de crimes, atroces commis de 1996 à nos jours. Nous recommandons au Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo d’instruire au gouvernement de la République d’initier le projet de construction d’un mûr d’au moins 10 mètres de hauteur entre la RDC et le Rwanda, parce que nous avons déjà marre », a demandé John Banyene, lors de la lecture de la mémo.

Il sied de préciser que la manifestation a été encadrée par les éléments de la police nationale congolaise.
Depuis le début jusqu’à la fin de la manifestation, aucun incident n’a été enregistré.

Les organisateurs se félicitent de sa réussite, tout en demandant aux autorités compétentes de tenir compte de recommandations.

De l’autre part, le commandant ville de la police, le commissaire supérieur Job Alisa Sambokera félicite les organisateurs de la manifestation, pour avoir respecté les consignes.

« La manifestation était pacifique, nous félicitons les organisateurs car tout s’est bien déroulé. C’est de cette façon que le peuple doit se mobiliser pour défendre son intégrité territoriale », a-t-il fait savoir, devant les journalistes.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *