jeudi, décembre 1

Nord-Kivu : exaspérée par l’insécurité, la jeunesse de Beni accorde un dernier ultimatum aux députés nationaux

La plaie est encore fraîche dans le cœur des habitants de Beni, après la tuerie de six personnes, mercredi 24 mars 2021, à la hauteur de Kilya, sur la Beni Kasindi.

Dans une déclaration publiée, jeudi 25 mars, au lendemain, de ce drame sécuritaire, la jeunesse urbaine de Beni rappelle à l’ordre les députés provinciaux et nationaux, élus du Grand Nord Kivu. Pour cette structure citoyenne, ces représentants du peuple doivent tous retourner dans leurs circonscriptions électorales en attendant le retour de la paix dans la région de Beni, victime depuis 2014, par les violences armées attribuées aux combattants de Forces Démocratiques Alliées (ADF).

Pour Jimmy Kighoma, responsable du conseil de la jeunesse à Beni, il est absurde, que les députés continuent à siéger aux Parlement, alors que leurs électeurs sont tués quotidiennement à Beni.

« Nous faisons une interprétation au Gouvernement de prendre très au sérieux cette question de l’élimination de la population de Beni. Nos députés aussi nous leur demandons de quitter Kinshasa parce que nous avons compris qu’à Kinshasa, il n’y’a rien. Ils doivent venir tous pour compatir avec nous. Tant que nous n’aurions de solutions, ils ne doivent pas partir », a-t-il expliqué.

Il indique que si ces élus du peuple ne reviennent pas dans leurs bases, la population va tirer toutes les conséquences en retirant leur confiance aux députés.

Le conseil de la jeunesse a aussi rappelé le Président de la République, Félix Tshisekedi de venir concrétiser toutes les promesses de campagne qu’il avait faites à la population, notamment celle de rétablir la paix dans l’Est du pays notamment à Beni.

Jonathan Kataliko

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *