mardi, août 9

Nord-Kivu : des pillages et massacres commis par des éléments M23 dénoncés dans plusieurs villages qu’ils occupent à Rutshuru

Les éléments du mouvement terroriste du 23 mars (M23) commettent plusieurs violations de droits l’homme et crimes contre des civils dans plusieurs localités sous leurs occupations en territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu dans la partie Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La journée du jeudi 23 juin 2022 par exemple aux environs de 15 heures locales, ces combattants ont fait un pillage systématique à Kabindi, village situé à 15 Km de Rutshuru centre sur la route Rutshuru-Bunagana, par là une personne de noms de Kakati Tomati habitant du même village a été tuée par ces rebelles, son corps était retrouvé à Mugwata dépourvu de ses yeux, temoigne Aimé Mukanda mbusa, notable de Rutshuru.

A cela s’ajoute les massacres de plus de vingt (20) personnes à Ruvumu et Kabindi aussi le déplacement massif de la population dans plusieurs localités se trouvant dans quatre (4) groupements dont : Jomba, Bweza, Busanza et Kisigari. Ces déplacés d’après notre source vivent sans aucune assistance.

Notre personne ressource lance un cri d’alarme aux organisations humanitaires et au gouvernement Congolais pour intervenir aux côtés de ces vulnérables.

A lui d’ajouter, que les déplacés vivant en Ouganda voisin pour traverser le poste frontalier de Bunagana sont sensés de payer 2.000U shillings Ougandais équivalents à 1.000 FC Congolais par chacun, et d’une fois on a un petit colis on paye 5.000 shillings avant de passer à un enregistrement obligatoire à l’entrée comme à la sortie par ces mêmes rebelles du M23 qui contrôlent une grande partie du groupement Jomba.

La situation étant grave, la population de Rutshuru demande au gouvernement Congolais à travers l’armée de chasser ces rebelles du M23 dans cette partie du territoire national avant que d’autres pires n’arrivent.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.