jeudi, février 22

Nord-Kivu : certains élèves privés de la passation de l’EXETAT suite à la guerre du M23

Début lundi 08 mai 2023, des épreuves hors sessions de l’examen d’État sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

Des épreuves qui arrivent dans un moment très difficiles, lié à l’insécurité notamment la guerre d’agression Rwandaise sous le label du M23 en province du Nord-Kivu d’où dans quelques entités les cours sont suspendus.

À Rutshuru, Masisi par exemple, plusieurs élèves finalistes du secondaire ne vont pas passer l’examen d’État suite à cette situation.

Si quelques élèves déplacés ont été encadrés à Goma pour finir l’année scolaire, celà n’a pas été le cas pour d’autres faute de moyens pour se prendre en charge dans l’état de déplacés.

Certains activistes des droits humains œuvrant dans la province du Nord-Kivu, regrettent de voir que d’autres finalistes en déplacement se payent les frais de participation, ce qui, selon eux devraient être pris en charge par le gouvernement.

« Les députés n’ont pas été en mesure d’exiger que les élèves finalistes déplacés passent les examens d’Etat sans payer aucun frais », regrette Théoneste Bahati, défenseur des droits humains dans le territoire de Rutshuru.

Dans un communiqué rendu public, le Ministère de l’enseignement Primaire, Secondaire et Technique a fait savoir que plus d’un million d’élèves Congolais sont attendus à ces épreuves.

« J’ai imposé la rigueur, la correction et la publication des résultats des épreuves certificatives dont les effectifs, pour cette année scolaire 2022-2023, s’élèvent à (…) 1.001.728 pour l’Examen d’Etat « , écrit Tony Mwaba, Ministre de l’EPST en prélude des épreuves hors session de l’Examen d’Etat.

À quelques heures de ces épreuves hors sessions, certains élèves finalistes de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu que le reporter de rtr-beni.net a pu rencontrer, se sont dits être prêts à affronter ces épreuves.

Malgré les difficultés rencontrées dans le parcours scolaire, ils promettent la réussite.

Jocel Biryeka, depuis Goma

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *