jeudi, août 18

Manifestations anti-MONUSCO à Bukavu : les forces vives appelleng à une journée ville morte ce mercredi

Dans une déclaration rendue publique lundi 1er Août 2022, la coordination provinciale de la société civile du Sud-Kivu a appelé à la journée ville morte ce mercredi 3 Août 2022.

« C’est pour exprimer vivement (sans violence ni vandalisme) au gouvernement Congolais et à la communauté internationale notre ras-le-bol et notre volonté de voir la MONUSCO partir vite de notre pays à cause de son inefficacité, » peut-on lire dans ce document tout en soulignant que cette journée dite “de deuil” va s’étendre sur toute la province du Sud-Kivu.

« Ce sera une journée de deuil et de prière selon le message de l’Eglise catholique de Bukavu. Il est de coutume que le jour de deuil on ne travaille pas. Nous demandons à toutes les forces vives de la province (à travers les huit territoires, les quatre villes et toutes les communes) de prendre toutes leurs dispositions pour que cette ville morte et ce deuil soient vraiment notre manière responsable d’exprimer notre colère contre la présence inefficace de la MONUSCO et d’exiger « ; précise-t-on dans cette déclaration.

Le bureau de la coordination de la société civile du Sud-Kivu émet le vœu de voir l’accélération du départ de la MUNUCO au Congo et des sanctions claires contre les régimes de Kigali et de Kampala, qu’il qualifie d’instigateurs directes de l’insécurité à dans l’Est de la RDC depuis 28 ans.

Cette structure citoyenne est revenue notamment sur les incidents malheureux survenus à Kasindi, Butembo, Goma, Uvira d’autres dont les forces onusiennes ont été pointées du doigt comme auteurs. La société civile du Sud-Kivu estime que cela perd l’essence de leur mission de paix qui doit protéger les civils.

Moise MADUSU

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.