mardi, août 9

Manifestation anti-MONUSCO à Beni : 2 blessés par balles, dont un dans un état critique à Kasindi

Depuis 9 heures de ce Mercredi 07 Avril 2021, la situation est tendue au poste frontalier de Kasindi, en territoire de Beni, province du Nord-Kivu, consécutivement à des manifestations sporadiques des habitants de Kasindi contre la traversée des engins de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) de l’Ouganda vers la République Démocratique du Congo (RDC).

Ces engins attendent encore leur traversée pour la ville de Beni. Pendant ce temps, des jeunes indignés de la passivité de la MONUSCO face à des tueries des civils dans la région de Beni ont placé des barricades sur la route Nationale Nº4 Beni-Kasindi et font face à des éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) qui tirent des balles réelles pour dissuader les manifestants.

La société civile du groupement Basongora par le bien de son président, Mbusa Kapepya Angali qui s’est confié à la rédaction de rtr-beni.net, avance provisoirement un bilan de deux personnes blessées par balle, dont une dans état critique.

« Il y a pour l’instant deux personnes touchées par balles. Une est dans un état très critique. Les deux sont admises dans une structure sanitaire. Vraiment c’est inacceptable qu’on tue des civils pour frayer passage aux véhicules de la MONUSCO qui ne fait rien pour nous sécuriser », a-t-il déplore.

Les activités douanières, socio-économiques et scolaires sont paralysées à Kasindi.
Les manifestants ont en fin céder face à puissance des feux des forces armées de la RDC. Ces engins qui attendent un couloir pour traverser ont profité du retrait des manifestants pour se frayer passage en distance de la ville de Beni.

Il sied de rappeler que, depuis quelques jours, les habitants des villes de Beni, Butembo et la cité de Kasindi au Nord-Kivu, manifestent contre la présence de la MONUSCO dans cette partie Nord de la province. Ils l’accusent de passivité et de complicité dans l’insécurité entretenue à Beni et Ituri par les rebelles étrangers et les groupes armés nationaux.

Serge Mulimani Kalinda

Partager

2 Comments

  • DINGANGA

    Franchement, Dieu ne aide (aime) pas.
    Comment peut-il laisser faire ça, sans confondre ces ennemis du peuple CONGOLAIS ?

    Quand vous avez un soucis ( congolais) que vous appelez quelqu’un à votre secours (MONUSCO) que celui ci accourent à votre secours armée jusqu’aux dents, mais participe passivement à votre malheur (MONUSCO) que tu lui demandes (congolais) de rentrer chez lui car sa présence ( MONUSCO) complique ta situation ,
    Quelqu’un ( voisin, policiers ripous,militaires ripous,politiciens, communauté internationale) te tire dessus, te tue (congolais).
    Demain, ton frère, qui a échappé au massacre ( congolais), va à l’église pour prier le bon Dieu.
    NON !
    Je refuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.