jeudi, février 22

Mambasa : une série de journées sans taxi moto entamées pour contester contre les tracasseries routières

Les conducteurs de moto taxi de différentes associations et corporations de la chefferie des Babila-Babombi en territoire de Mambasa, province de l’Ituri ont débuté lundi 01 mai 2023 avec une grève sèche sur l’axe Makeke-Teturi sur la RN 44.

Pour cette première journée, plusieurs parkings n’ont pas connu d’engouements et les trafiquants qui voulaient effectuer leur déplacement sur cet axe se sont vus délaissés à leur triste sort.

C’était à l’issue d’une réunion élargie des associations et corporations des motards taximen de ladite chefferie tenue le weekend dernier que cette mesure a été prise, une façon de protester contre les cas de tracasseries dont ils sont victimes sur l’axe Makeke-Teturi suite à la multiplicité de barrières où ces derniers disent payés plus de 25.000 FC à chaque rotation.

« Si nous avons pris cette décision, c’est une façon pour nous de lancer un cris d’alarmes aux autorités car c’est depuis plusieurs années et mois que nous faisons face aux cas de tracasseries rien que pour une rotation sur l’axe Makeke-Teturi nous dépassons environs 25.000 FC. A la question de la durée de cette grève, nous lèverons cette mesure jusqu’a ce que nos revendications trouveront une solution,” a dit un des responsables de ces associations.

Pendant ce temps, la coordination de la société civile forces vives de la chefferie des Babila-Babombi se rallie aux associations et corporations des taxi motos de cette chefferie, son cordonnateur Kasereka Sivamwenda Gilbert appelle les autorités compétentes à prendre les revadications de ces usagers de cette route nationale numéro 44 en considération afin de trouver un consensus qui pourra soulager les motocyclistes.

« Nous sommes derrière nos composantes des associations de taxi motos; ils ont longtemps soufferts nous demandons aux autorités politico-administratives de trouver une solution aux revendications des motards et aux services œuvrant illégalement sur des barrières de respecter l’arrêté du gouverneur de l’Ituri autorisant leur relèvement au sein des barrières où ils ne sont pas affectés,” a dit Kasereka Sivamwenda Gilbert.

Face à cette mesure de grève, aucune autorité de la chefferie des Babila-Babombi n’a fait quelconque déclaration. En présent, ce sont les usagers de cette route qui sont victimes.

Soulignons que, c’est depuis plusieurs années que les motards ne cessent de décrier les cas de tracasseries sur cet axe routier.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *