vendredi, septembre 30

Incendie de 2 structures sanitaires à l’espace d’un mois à Ruwenzori : la NSCC exige des enquêtes

Les rebelles de l’Allied Democratic Forces (ADF) ont multiplié des attaques contre plusieurs villages du territoire de Beni au Nord-Kivu, dans une sortie médiatique les forces vives ont révélé que plus soixante et quatre (64) civils ont été tués et plusieurs biens et maisons incendiés.

Dans une dépêche publiée publiée le 12 juillet 2022, la nyouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) par l’entremise de son cordonnateur Meleki Mumbere Mulala a révélé à rtr-beni.net que depuis le mois de juin deux (2) structures sanitaires ont été pillées puis incendiées par ces terroristes de l’ADF.

C’est notamment le centre de santé de Kabalwa le 01 juin dernier et celui de la commune rurale de Lume la nuit du 07 au 08 juillet de l’année en cours.

« Dans deux mois seulement, deux (2) centres de santés ont été incendiés dans le Ruwenzori dont le centre de santé Kabalwa dans le groupement Bolema, localité Kabalwa en secteur Ruwenzori et le centre de santé Lume en commune rurale de Lume en secteur Ruwenzori toujours dans le territoire de Beni, » avait-il écrit dans son groupe WhatsApp dénommé Nouvelle SOCIV sect Ruw.

La NSCC, condamne la recrudescence de l’insécurité grandissante dans plusieurs villages du secteur de Ruwenzori dont les auteurs sont les ADF qui ciblent les structures sanitaires et exige des enquêtes pour dénicher les vrais auteurs.

Il faut également noter que, quelques patients avaient été brûlés dans ces structures par ces assaillants, c’est notamment au centre de santé de Lume où un infirmier figure parmi les six (6) civils portés disparus.

Au lendemain de l’attaque de la commune de Lume, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) avaient attribué cette incursion au groupe armé « Yira » commandé par un certain Dido Kambale et au cours de cette attaque l’armée avait annoncé avoir neutralisée trois (3) d’entre eux et arrêté trois (3) autres dont un des commandants de ce nouveau groupe armé.

Les forces vives qui restent perplexes citent jusqu’alors le mouvement terroriste ADF qui est auteur de plusieurs morts dans le secteur de Ruwenzori, elles livrent un bilan de quatorze (14) civils tués dont trois (3) enfants calcinés, un infirmier et six (6) civils qui restent sans suite jusqu’à présent.

Fred Mastaki Rex

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.