mercredi, juillet 17

Guerre du M23 : adoption d’une trêve humanitaire, Félix Tshisekedi multiplie de réunions

Le Président Congolais, Félix Tshisekedi Tshilombo a présidé vendredi 05 juillet 2024 au palais présidentiel de Mont Ngaliema à Kinshasa, une réunion stratégique consacrée aux questions urgentes. C’est notamment la situation sécuritaire dans la partie Est du pays et la trêve humanitaire proposée par les Etats-Unis d’Amérique.

Le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo a mis autour d’une même table, la première ministre et cheffe du gouvernement, les ministres de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières et de la défense, la ministre des affaires étrangères ainsi que le ministre de communication et médias.

Abordé par la presse à la sortie de cette rencontre, le Ministre Patrick Muyaya Katembwe, porte-parole du gouvernement et ministre de communication, a rappelé la détermination du président de la République à rétablir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

« Guerre du M23, l’objectif de la trêve humanitaire de deux semaines qui débute ce vendredi 05 juillet jusqu’au 19 juillet 2024 demandée par les États-Unis au Rwanda, acceptée par la RDC n’est pas une simple trêve, mais un retrait total des troupes Rwandaises du territoire de la RDC et une condamnation de cet agresseur par les judiciaires. Peu avant cette trêve des USA, l’Union Européenne a gelé l’aide de 20 millions des USD du Rwanda. Cette pression de plus en plus intense sur le Rwanda est le résultat de la détermination du Président Félix Tshisekedi, l’engagement de l’action du gouvernement et la mobilisation de tous les Congolais », a dit Patrick Muyaya Katembwe.

Rappelons que, les États-Unis demandent la trêve humanitaire de deux (2) semaines à partir du vendredi 05 juillet au 19 juillet 2024, au moment où le Rwanda prépare l’élection présidentielle le 15 juillet prochain. Paul Kagame, Président en exercice depuis 1994 et dirigeant du Front Patriotique Rwandais (FPR) est une fois candidat pour un nouveau mandat de cinq (05) ans avec un seul adversaire, Frank Habineza de PVDR. C’est grâce à la révision constitutionnelle Rwandaise adoptée par le référendum de 2015 qui permet encore à Paul Kagame de courir un quatrième mandat consécutif, tout en rabaissant la durée de ce dernier de sept (07) à cinq (05) ans.

Kinshasa et certains de ses partenaires, considèrent le Rwanda comme pays agresseur de la République Démocratique du Congo (RDC) à travers M23-RDF.

Luc Lukandjila

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *