mardi, août 9

Élections 2023 en RDC: “L’aspect guerre dans l’Est, préalable budgétivore semble être oublié pour la tenue de bonnes élections dans le délai” (Jonas Kasimba)

Pendant que la commission électorale nationale indépendante (CENI), se prépare pour l’organisation des élections présidentielles et législatives de 2023 dans le délai, certaines personnalités du pays croient encore à la réussite de ces structins au cas où certains préalables seront réunis d’avance.

C’est le cas du politologue de formation Jonas Kasimba, qui, sur son compte tweeter publié vendredi 08 juillet 2022, a présenté quelques préalables pour que la 4ème législature ait lieu dans le délai en République Démocratique du Congo.

Un politologue averti, Jonas Kasimba a commencé par citer au premier point, l’actualisation de la cartographique électorale, l’enrolement des électeurs, le nettoyage du fichier électoral, la loi de la répartition des sièges et l’ouverture des bureaux des réceptions des candidatures.

Après avoir réuni les cinq (5) préalables, cet homme d’affaires Congolais, a indiqué qu’il faudra que le gouvernement réunisse des moyens nécessaires en terme d’argent, qu’il a qualifié comme sixième préalable important pour arriver à l’organisation des élections sur toute l’étendue de la RDC.

Ce rappel du notable du Nord-Kivu, sur les six (6) préalables à réunir pour espérer à l’organisation des élections présidentielle et législatives à 2023, parrait très important à cette période où toutes les autorités de la République Démocratique du Congo se sont focalisées à la situation sécuritaire dans la partie orientale du pays, surtout avec l’activisme des terroristes de l’Allied Democratic Forces (ADF) et la réapparition des terroristes du M23 en territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu.

Dans son message, Jonas Kasimba voulait attirer l’attention des autorités qu’à part leur implication dans la situation sécuritaire au Nord-Kivu et en Ituri, la question des élections restent préoccupante si celles-ci veulent que ces structins se tiennent dans le délai constitutionnel.

Il sied de noter qu’à dépit des efforts diplomatiques et militaires fournis pour la restauration de la paix dans des régions secouées par l’insécurité, le gouvernement Congolais mobilise des moyens financiers pour le retour de la paix dans l’Est du pays. Ce qui peut impacter négativement sur le processus électoral, dans le cas où les autorités ne seront pas à mesure de disponibiliser les ressources financières à la CENI, affirme plusieurs experts en matières électorales à RD Congo.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.