samedi, juillet 13

Élections 2023 en RDC : la CENCO et l’ECC encouragent toutes les parties prenantes à recourir à des voies pacifiques pour toute sorte de revendications

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC) encouragent toutes les parties prenantes aux élections générales tenues en RDC en date du 20 décembre dernier à recourir à des voies pacifiques pour toute sorte de revendications.

Cette exhortation est contenue dans une déclaration conjointe rendue publique jeudi 04 janvier. Ces deux structures ecclésiastiques invitent la CENI à honorer son engagement pris devant la nation de publier les résultats dans le respect de l’article 71 de la loi électorale notamment, bureau de vote par bureau de vote

« Nous, Présidents de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Église du Christ au Congo (ECC), fidèles à la tradition de nos Églises
d’accompagner le Peuple Congolais par l’éducation civique, la prévention de
conflits et l’observation électorale dans le processus de la démocratisation de la RD Congo, avons lu avec intérêt la déclaration préliminaire de la Mission d’Observation Electorale conjointe, la MOE CENCO/ECC, du 28 décembre 2023 dont nous saluons le professionnalisme. Nous félicitons et remercions
tous ceux qui y ont travaillé
», lit-on dans cette déclaration.

La CENCO et l’ECC notent les efforts accomplis par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et le Gouvernement ainsi que par les autres parties
prenantes pour l’organisation de ces élections dans le délai constitutionnel,
dans un contexte particulièrement difficile du point de vue sociopolitique,
économique et sécuritaire.

« Nous saluons l’engagement du Peuple Congolais qui s’est mobilisé à aller voter en dépit des désagréments liés au déploiement tardif des matériels sensibles et aux dysfonctionnements des Dispositifs Électroniques de Vote (DEV) dans les bureaux de vote ainsi que sa vigilance qui a mis à découvert des cas d’irrégularités. Ce geste civique hautement symbolique prouve à suffisance que le Peuple Congolais ait atteint une maturité qui ne peut plus
permettre la manipulation politicienne ou l’imposition de la fraude électorale
», poursuit-elle.

Au regard de ces irrégularités, en plus des recommandations formulées dans la déclaration préliminaire de la MOE CENCO-ECC du 28 décembre 2023, dont la mise en œuvre aurait le mérite de rassurer les uns et les autres, de consolider la paix, la cohésion et la stabilité en RD Congo, la CENCO et l’ECC demandent à la MOE CENCO/ECC, demande à la CENI de faire lumière sur tous les cas documentés par les différentes parties prenantes. Une commission d’enquête indépendante et mixte s’avère nécessaire, insiste-t-elle.

« Nous demandons au Procureur Général près la Cour constitutionnelle de se saisir d’office de toute dénonciation en rapport avec les irrégularités afin
d’amener la haute juridiction de la sincérité électorale à dire le droit et redorer la fierté de notre République. Nous condamnons fermement la violence aussi bien verbale que physique, observée tout au long de ce présent processus. Nous demandons au Procureur Général de la République, en sa qualité de garant de l’action publique, d’ouvrir des poursuites judiciaires à l’endroit de tous les auteurs d’actes de violation et de fraude électoraux
», indique la même source.

Pour clore, la CENCO et l’ECC exhortent le Peuple Congolais à demeurer uni et vigilant dans le combat contre les antivaleurs d’où qu’elles viennent.

Dodo Mathe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *