jeudi, août 11

Beni : “Pêche illicite sur les eaux du lac Edouard; l’implication des autorités dans la gestion de l’écosystème souhaitée par le comité des pêcheurs de Kyavinyonge” (Ashuman Siriwayo)

La persistance ainsi que la prolifération de la pêche illicite sur les eaux du lac Edouard résultent de plusieurs facteurs qui nécessiteraient une implication effective des autorités dans la gestion de l’écosystème de ce patrimoine mondial. Précision faite par Ashuman Siriwayo nouveau président du comité des pêcheurs de Kyavinyonge, l’une des pêcheries du lac Edouard situés dans le groupement Isale-Kasongwere, chefferie des Bashu territoire de Beni au Nord-Kivu (Est de la RDC).

Celui-ci, pense que seule l’Etat en faisant respecter la loi réglementant la pêche pourra mettre fin à toutes les pratiques prohibées décriées sur les eaux du Lac Edouard.

Dans une interview nous accordée jeudi 30 juin 2022, près d’une semaine après la révocation des responsables des services de l’AGRIPEL et de l’environnement et le développement durable de Kyavinyonge par l’administrateur militaire du territoire de Beni, notamment pour leur implication dans la destruction du lac, le nouveau représentant des pêcheurs de Kyavinyonge fait savoir qu’à part ces agents, plusieurs autres responsables des services étatiques soutiennent la pêche illicite et d’autres pratiques prohibées. Ashuman Siriwayo parle de plusieurs facteurs à la base de cette situation.

«Chez nous il n’y a plus des poissons, à cause de la pêche illicite, la complicité des agents voire de nos pêcheurs ; donc l’Etat Congolais doit mettre en œuvre les recommandations de la réunion de la vice-ministre de la pêche pour qu’on puisse améliorer quand même la gestion de ce lac. Il y a beaucoup de clandestins. C’est l’Etat qui fait ça », a-t-il dit.

A lui d’ajouter que depuis des années maintenant, des arrestations des pêcheurs Congolais par les marins Ougandais sont signalées sur les eaux du lac Edouard. Ils sont accusés de violer les limites liquides entre les deux pays.

Cette crise selon Ashuman Siriwayo est une conséquence logique de la destruction du lac. Pour y remédier, celui-ci demande à l’Etat Congolais de faire respecter la loi de la réglementation de la pêche.

« La loi de la réglementation de la pêche doit être respectée d’abord par des agents de l’Etat représentant de l’Etat Congolais à suite par nous pêcheurs premiers bénéficiaires. Il y avait quand même un projet qui avait financé les patrouilles sur le lac, mais il n’y a aucun résultat. Et beaucoup d’arrestations se font enregistrées en Ouganda à cause de manque des poissons », regrette Ashuman Siriwayo.

Il sied de noter que c’est depuis jeudi 23 Juin dernier, que l’officier de pêche monsieur Ise Vambesa de l’AGRIPEL et Ghislain Karumya chef de poste de l’environnement à Kyavinyonge ont été mis en la disposition de leurs hiérarchies pour avoir terni l’image des services de l’Etat dans cette enclave de pêche, pour leur implication dans la destruction du lac.

Tsongo Kamala Bin-Phlégon

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.