vendredi, juillet 1

Beni : les forces vives du secteur de Ruwenzori opposées au retrait annoncé des troupes ougandaises engagées dans les opérations conjointes FARDC-UPDF

La société civile du secteur de Ruwenzori dans le territoire de Beni au Nord-Kivu s’oppose au retrait annoncé des troupes de l’armée Ougandaise engagées dans les opérations conjointes FARDC-UPDF dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

En effet, mardi dernier, le lieutenant général Muhoozi Kainerugaba, chef des forces terrestres de l’armée Ougandaise a annoncé sur son compte du média social tweeter que les troupes de l’armée Ougandaise (UPDF) pourraient être rappelées de la RDC. Cet officier de l’armée Ougandaise a fait savoir que le contrat de leur partenariat avec le gouvernement Congolais va expirer dans deux (2) semaines.

Cette annonce ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté dans la région. Le président des forces vives de Ruwenzori estime quant à lui que ce retrait n’est pas justifié vu que le problème pour lequel ces troupes ont été appelées en contribution n’est pas encore résolu.

«Si ce retrait pourrait arriver par impossibilité, nous allons dire ‘’Non’’. Cela parce que le problème est encore là. Le problème c’est l’ADF, et les ADF sont encore là, donc rien ne peut justifier ce retrait. Nous ne pouvons pas accepter pour un seul instant que les forces Ougandaises se retirent parce que le problème pour lequel elles sont venues est encore là », a réagi le président des forces vives de Ruwenzori, Ricardo Rupande.

Cet acteur de la société civile craint par ailleurs que ce retrait impacte sur les travaux de construction de la route transafricaine Kasindi-Beni-Butembo dont le démarrage a été fait il y a peu, et en appelle au renouvellement du protocole d’accord entre les deux pays. «Comment est-ce que les gens qui sont censés sécuriser l’entreprise qui va exécuter les travaux de la construction de la route vont-ils partir ? C’est maintenant que les travaux ont commencé. Donc si les troupes Ougandaises se retirent, même les travaux de construction vont s’arrêter et le projet d’asphaltage de la route Kasindi-Beni-Butembo ne sar plus opérationnel. Alors, il est plus qu’urgent que les présidents de deux pays (RDC-Ouganda) puissent se mettre et renouveler le protocole d’accord », a plaidé jeudi 19 mai 2022 Ricardo Rupande.

Il faut rappeler que les troupes de l’armée ougandaise (UPDF) sont entrées sur le territoire Congolais depuis novembre 2021 avec pour mission de traquer, aux côtés des forces armées de la RDC (FARDC), les rebelles des forces démocratiques et alliées (ADF) dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Serge Mulimani

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.