vendredi, septembre 30

Beni : « Les écoles des Bashu connaissent une baisse d’effectifs suite à l’insécurité » (CLJ)

Les effectifs des apprenants ont sensiblement baissé dans plusieurs écoles fonctionnant dans la chefferie des Bashu en sous division de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Kyondo dans le territoire de Beni au Nord-Kivu c’est dans l’Est de la RD Congo.

Constat fait par le conseil local de la jeunesse des Bashu jeudi 22 septembre 2022, 18 jours après la reprise des cours, pour cette nouvelle année scolaire 2022-2023. Cette structure fait savoir que cette baisse des effectifs d’écoliers et élèves s’observe surtout dans les écoles se trouvant à Kisunga, Kavasewa, Buhesi-Bwino ainsi que dans d’autres coins de la chefferie des Bashu partageant leurs limites avec le Parc National de Virunga ; des zones actuellement menacées par l’activisme des combattants d’Allied Democratic Forces !(ADF) et d’autres groupes armés.

Cette même situation s’observe dans certaines écoles de Kanyihunga dans la partie Nord-Ouest de la chefferie des Bashu ; où l’on compte difficilement 50 à 80 apprenants dans les écoles locales. Le rapporteur du CLJ Bashu, Mbula Janvier, fait savoir que plusieurs écoliers et élèves ont déjà abandonné ces écoles suite à l’insécurité. Ils se dirigent vers Kyondo, Kirindera, Bulambo centre pendant que d’autres affluent vers la ville de Butembo.

« Depuis que la rentrée scolaire a été effective, les cours peinent à reprendre dans les axes Kanyihunga, Kavasewa, Karuruma, Kyangendi, Kasaka. Les écoles de ces axes ne fonctionnent pas suite à l’insécurité causée par les rebelles de l’ADF. Vous le savez, depuis cette rentrée, ces rebelles accentuent leurs attaques contre ces entités. Plusieurs élèves et écoliers ont pris fuite. Et donc, à plus bref, l’effectif est réduit à environ 65%, » a fait savoir le CLJ des Bashu.

Le conseil de la jeunesse en chefferie des Bashu exhorte le gouvernement Congolais à prendre en mains ses responsabilités en restaurant la paix dans cette partie du territoire de Beni ; pour que les enfants y soient bien encadrés dans les écoles.

« La crainte du CLJ/Bashu est d’avoir des enfants analphabètes dans les jours avenir. Nous sommes convaincus que celà va impacter négativement sur la jeunesse de la chefferie des Bashu. C’est pourquoi nous demandons aux autorités compétentes d’assurer la sécurité dans cette zone« .

Il faut noter que, la chefferie des Bashu fait actuellement face à une insécurité accrue, qui occasionne un déplacement massif des habitants craignant pour leur sécurité.

Tsongo Kamala Bin-Phlégon

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.