vendredi, juillet 12

Beni : le FFC renforce les capacités des femmes et filles sur la prévention, gestion et médiation des conflits communautaires

Il s’est tenu du lundi 08 juillet au jeudi 11 juillet 2024, en ville de Beni, province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC, un atelier de renforcement des capacités des femmes et filles sur la prévention, gestion et médiation des conflits communautaires. Cet atelier a été organisé par le fonds pour les femmes congolaises.

L’Assistante programmes au fonds pour les femmes congolaises a indiqué être à Beni dans l’objectif d’organiser cet atelier de renforcement des capacités des femmes et filles sur la prévention, gestion et médiation des conflits communautaires qu’écument cette région.

« Notre contribution c’est pour doter les dirigeants et leaders communautaires des outils et des connaissances nécessaires pour favoriser la résilience et le soutien au sein de leurs communautés. C’est ainsi que nous avons réuni autour d’une même table, les femmes et filles capables de contribuer à la restauration de la paix et la cohésion sociale. Ces femmes et filles membres de paillotes de paix dans la communauté sont venues de la ville de Beni, Maboya, Kulunguta, Oïcha, Nyiragongo », a éclairé Fazila Kambesa Gisèle, qui précise que le souhait de l’ONG FFC est que ces femmes ne puissent plus se considérer comme victimes des conflits mais comme actrices et artisans de la paix.

De son côté, le Consultant facilitateur a renseigné que, cet atelier a été une occasion aux femmes et filles d’être renforcées en capacité sur les techniques et stratégies de prévention, gestion et médiation des conflits communautaires.

« La thématique a été choisie en référence des deux résolutions des Nations-Unies (1325 et 2250) qui encouragent et donnent aux femmes et filles une place de choix dans la construction de la paix au sein de leurs entités. La zone étant secouée par des conflits de tout genre, le mobile de cette formation est de faire de ces femmes et filles des activistes qui contribuent à construction de la paix et aider à décourager les pratiques qui ne renforcent pas la cohésion sociale et la cohabitation pacifique. Nous avons amené les participants à limiter l’adhésion des jeunes dans les activités illicites qui compromettent la paix et favoriser la sortie de ceux qui ont été enrôlés par la force soit volontairement ou par ruse », a fait savoir monsieur Joas.

A lui de poursuivre: « Aux participants, nous n’attendons que leur implication forte dans l’application de ces diverses notions apprises et surtout l’appropriation de cette action comme des acteurs de paix en se basant aux techniques et stratégies apprises. Les communautés doivent dans un esprit d’humilité et de recherche de la paix accueillir, accepter l’appel, la sensibilisation et la mobilisation de ces braves lors de leur prestation autour des questions de la paix, cette denrée très rare tant recherché par tous ».

Abordé à la clôture de cet atelier, le rapporteur de la société civile en groupement Batangi-Mbau qui a pris part à cette formation, a remercié l’ONG FFC pour son implication dans la restauration de la paix en outillant les femmes et filles de la province de la ville de Beni et Territoire.

Jeadot Mwendapole dit être bien formé durant quatre (04) jours sur la résolution pacifique des conflits en région de Beni, secouée par l’insécurité. A l’en croire, grâce à cette formation, il est en mesure de sensibiliser les enfants du milieu qui sont encore dans des groupes armés de quitter ces groupes armés pour participer à la restauration de la paix totale.

A part des notions sur les alertes précoces, il dit détenir des notions sur les stratégies de résolution de conflits en circuit de communication et le rôle d’un médiateur et/ou facilitateur dans la gestion de toute forme des conflits. Parlant au nom de tous les participants, il renseigne que grâce à cette formation, ils sont en mesure d’identifier différents conflits dans la communauté et y apporter des solutions pacifiques.

Cet atelier de quatre (04) jours, qui s’est déroulé en ville de Beni dans la salle de l’hôtel la Référence plus, au quartier Malepe en commune de Beu, a connu la participation des plusieurs autorités politico-administratives, des femmes et filles leaders et du coordonnateur du PDDRCS, maître Omar Kavotha.

Bienvenu Katava

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *