vendredi, juillet 12

Beni : le bureau urbain de l’économie maintient le prix officiel d’un litre de carburant à 4 200 FC et annonce des sanctions contre ceux qui violent cette mesure

Une hausse vertigineuse du prix de carburant est constatée depuis quelques jours, en ville de Beni, province du Nord-Kivu, dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo.

Un litre est passé de 3 500 à 8 000, voire 10 000 Francs Congolais chez certains revendeurs communément appelés « Kadafi ». Ceux-ci accusent la rareté des produits pétroliers, dont le carburant sur le marché, depuis un certain temps. Pour eux, cette situation est consécutive à la cessation des activités au poste frontalier de Kasindi-Lubiriya où l’on manifeste contre la délocalisation d’un marché des poissons salés vers l’Ouganda.

Contacté, le service urbain de l’économie confirme cette version des faits qu’il qualifie « d’illicite » le prix constaté sur le marché. Kambale Ismaël Amir, Chef intérimaire de ce service de l’État à Beni, annonce des sanctions contre ceux qui fixent arbitrairement le prix. Il encourage la dénonciation avec des preuves.

Kapbale Ismaël Amir confirme que, le prix officiel d’un litre de carburant est de 4 200 Frans Congolais à la pompe. Qu’à cela ne tienne, certaines stations-services ont décidé de fermer leurs portes.

Il sied de noter que, la hausse du prix d’essence impacte négativement sur le transport en commun à Beni. Certains taximen-motos ont aussi haussé le prix d’une course en ville. Ce prix varie désormais entre 2 000 et 3 000 Francs Congolais.

Fabrice Ngima

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *