vendredi, décembre 9

Beni : La réaction du Conseil urbain de la jeunesse face à la répression sanglante des manifestations

Le Conseil urbain de la jeunesse de Beni a rendu publique, samedi 10 avril 2021, une déclaration autour de la répression des manifestants à Beni, province du Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

JIMMY Kighoma qui parle au nom de toute la jeunesse, est consterné par la repression sanglante des manifestations organisées en ville de Beni pour réclamer le départ de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO).

Le Conseil de la jeunesse condamne avec ces actes prémédités par les agents de l’ordre, notamment ceux de la Police Nationale Congolaise (PNC) et des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), car certains d’entre eux trouvent l’occasion d’extorquer, de frapper et de tuer les civils manifestant qui se présenteront devant eux.

Régnant sur les civils morts innocemment et blessés par balles réelles, lors de ces manifestations, il condamne fermement ces actes et demande à la Cour militaire opérationnelle et l’Auditorat général de se saisir des commandants des ces Policiers et des ces FARDC qui ont péché par omission de leur responsabilité et par actes des ordres mal donnés, car plusieurs manifestants ont été tirés à bout portant, blessés et torturés devant les commandants.

« Rappelant que les manifestations doivent être réprimées par les armes non létales, et non les armes létales et balles réelles comme nous l’avons constaté, lors de différentes manifestations, comprenons le récidivisme et le manque de responsabilité dans le chef du commandement surtout de la police, citons le Colonel François KABEYA MAKOSA, car depuis qu’il est à la tête du commandement de la police, avons constaté que plusieurs manifestants ont été assassinés comme jamais auparavant et les exemples sont légion passant par la mort de OBADI, Freddy et la suite jusqu’à nos jours », a-t-il dit.

Et d’ajouter : »Le Conseil urbain de la jeunesse demande le relèvement aux fonctions du commandement de la Police et son transfèrement devant les juridictions militaires, car par les récidives de ces actes anticonstitutionnels et infractionnels, nous avons compris qu’il est protégé par notamment la Cour militaire opérationnelle et l’Auditorat général. Dans le cas où ceci n’est pas fait, le Conseil Urbain de la Jeunesse va entamer avec toute énergie une grande série des activités de mobilisation de la jeunesse pour réclamer sa démission et son transfèrement à la justice ainsi que des tous les animateurs de la justice militaire qui les protègent, car il n’y a pas des mauvaises troupes, mais il n’y a que des mauvais chefs ».

De ce fait, cette structure juvénile invite également les manifestants à des actions pacifiques, démocratiques et constitionelles et à ne pas jeter des projectiles aux agents de l’ordre, aux parents de prendre soins de leurs enfants et de les empêcher de participer aux manifestations.

« Enfin, cette structure juvénile demande à la Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu de retirer les mandats d’amener émis contre certains leaders des jeunes, considérés comme une intimidation à l’égard des activistes en ce moment où nous cherchons à mettre ensemble tous les efforts et opinions des fils et filles de Beni, pour la consolidation de la paix dans la zone », a conclu Jimmy Kighoma, président du Conseil urbain de la jeunesse de Beni .

Kawa Ngoy Erick

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *