lundi, juillet 22

Beni : la notabilité des Bashu satisfaite du renforcement des mesures sécuritaires à Museya

Des effectifs militaires des forces de coalition FARC-UPDF ont été renforcés dans les capitations de Museya-Kinyamigha et Kanyamutsutsa situées dans la partie Sud-Est de la chefferie des Bashu, en territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Ce renforcement des effectifs militaires a été constaté par les habitants quelques jours après l’incursion, vendredi dernier, des rebelles des Forces démocratiques et alliées (ADF/MTM) dans le village Kanyamutsutsa situé à près de trois (03) kilomètres de Museya sur la route Kasindi-Karuruma-Kyavinyonge, et dont le bilan humain établi est de dix (10) morts et quatre (4) disparus.

L’un des notables de cette contrée, Monsieur Socrate Musayi s’en félicite et salue la collaboration qu’il y a en ces jours entre les habitants et ces forces de défense dans le cadre du renforcement de la surveillance à base communautaire.

« Les forces de coalition FARC-UPDF ont été renforcées dans notre contrée après l’attaque qui a visé le village Kanyamutsutsa. C’est quelque chose que nous saluons. Aujourd’hui, il y a une surveillance qui se fait par les habitants en collaboration avec cette force conjointe dans le but de barrer la route à l’ennemi. Des patrouilles ont été renforcées dans la zone, et nous espérons que la sécurité sera de retour avec cette collaboration« , a fait savoir Mumbere Musayi Socrate, natif de cette contrée.

Des sources militaires dans cette partie de la chefferie ont quant à elles rassuré de leur ferme détermination à restaurer la quiétude dans cette région qui subit de plus en plus des menaces de ces rebelles.
Sans trop commenté, un officier militaire que nous avons contacté lundi 05 juin, au lendemain de l’incendie d’une position militaire située à Karuruma, a indiqué qu’ils font tout pour ramener le calme de cette région où l’ennemi semble avoir migré.

En un mois, au moins dix (10) localités de la chefferie des Bashu ont été la cible des attaques de ces rebelles causant une trentaine de morts, plusieurs dégâts matériels et des disparus.

Serge Mulimani depuis Kasindi

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *