jeudi, février 29

Beni : la journée de deuil décrétée par la société civile respectée à plus de 90% à Mangina (Constat)

La journée de deuil décrétée par la société civile du territoire de Beni, au Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC pour ce jeudi 08 février 2024 sur toute l’étendue du territoire de Beni a été respectée à plus de 95 % dans la commune rurale de Mangina.

Cette action visait de compatir avec les familles qui ont été touchées par les atrocités des hommes armés dont les présumés combattants des forces démocratiques et alliés (ADF) depuis le dernier trimestre de l’année 2023 jusqu’à février 2024.

Déjà depuis le matin, les portes des Boutiques, Kiosques, officines pharmaceutiques voire alimentations, boucheries, stations de carburants y compris des cabines de téléchargement des musiques et ventes de crédits d’unités téléphoniques sans épargner les écoles et micro-finances sont restées fermées.

Par cette action, les habitants disent respecter ce mot d’ordre de la société civile car ils sont déjà fatigués par les atrocités des ADF.

« Nous saluons cette initiative de la société civile. Pour nous autres, on voulaient que ça soient continuelle si ça peut durer même un mois jusqu’à ce que ce qui se passe ici chez nous trouve solution. Il semblerait que Kinshasa n’a pas la vraie réalité de ce qui se passe car c’est inacceptable qu’on massacre les civils pendant près de onze (11) ans sans aucune solution », ont indiqué certains habitants de Mangina.

Pour la société civile noyau de Mangina, remercie tous ces habitants qui ont respecté ce mot d’ordre. Son président Kakule Vunyatsi Mwongozi estime que cette action doit interpeller les consciences des autorités car la population a besoin de la paix, rien que la paix .

Notons que cette mesure sera respectée seulement pour ce jeudi et les habitants doivent vaquer à leurs occupations dès ce vendredi 09 février 2024. Cette journée de deuil intervient aussi pendant que la commune de Mangina venait d’être endeuillée par les présumés ADF vers la partie sud de Mambasa, en Ituri où une dizaine de civils agriculteurs originaires de Mangina ont été exécutés cette semaine par ces terroristes et jusqu’à présent d’autres civils sont toujours portés disparus.

Yves Romaric Baraka

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *